dimanche 25 février 2018
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / L’hommage au major David Lannes, tué en Gironde lors d’un contrôle
Hommage au major David Lannes (Photo GIE)

L’hommage au major David Lannes, tué en Gironde lors d’un contrôle

L’hommage de la nation à l’adjudant David Lannes, mortellement heurté dimanche 4 février lors d’un contrôle routier par un mineur de 15 ans  circulant sur un engin trafiqué a été rendu ce samedi matin à la caserne Battesti de Mérignac. De très nombreuses personnalités civiles et militaires dont Didier Lallement, préfet de région, Alain Juppé, maire de Bordeaux et  Alain Anziani, maire de Mérignac ont assisté à la cérémonie présidée par le DGGN, le général d’armée Richard Lizurey, accompagné du général de division Jean-Pierre Michel, commandant de la région Aquitaine. Au même moment, toutes les brigades de France ont observé une minute de silence.

Lors d’une cérémonie très émouvante,  les honneurs militaires lui ont été rendus en présence de sa famille, de ses amis et de très nombreux camarades.

Le directeur général s’est adressé à l’épouse,  aux trois enfants du défunt et aux autres membres de sa famille en ces termes :

Je sais que votre chagrin est immense, et que les mots ne sont que peu de choses dans ce moment de douleur mais  ils expriment la compassion et le soutien de tous les gendarmes de France qui partagent votre peine. Votre mari, votre père était sans conteste un homme extraordinaire, un héros, un de ceux qui marquent tous ceux qui ont la chance de les rencontrer. Il était aussi un exemple pour nous, par son enthousiasme, par son professionnalisme, par son courage”

Nous saluons ensemble, unis dans la peine et le recueillement, le souvenir d’un gendarme, d’un frère d’arme, d’un homme remarquable, apprécié et aimé. Ensemble, nous témoignons aussi de notre reconnaissance pour le dévouement dont il a fait preuve tout au long de sa carrière. Dévouement à son unité, à ses camarades, à ses concitoyens, à la Gendarmerie, à la France”, a encore déclaré le général Lizurey qui a évoqué “un drame soudain et imprévisible que tous les gendarmes ont ressenti comme un acte criminel”.

“Cet acte de foncer délibérément sur un gendarme, nous ne pouvons pas le comprendre, nous ne pouvons pas l’expliquer, nous ne pouvons pas l’excuser” a encore asséné le Directeur.

Elevé au grade de major à titre posthume, David Lannes a reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur, et a été décoré de la médaille militaire et de la médaille de la sécurité intérieure échelon or.

Le major a été cité à l’ordre de la Gendarmerie avec l’attribution de la médaille de la Gendarmerie avec palme de bronze.

L’Union nationale des personnels et retraités de la Gendarmerie (UNPRG), qui a réagi dans un communiqué à la remise en liberté du mineur,  était représentée par une importante délégation de la Gironde conduite par le président départemental Joel Dartois et le porte-drapeau.

L’Essor présente à nouveau ses condoléances à la famille et aux proches du major David Lannes.

Mercredi, le parquet a fait appel de l’ordonnance de placement sous contrôle judiciaire. Cet appel doit être examiné dans les prochains jours par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bordeaux précise Sud Ouest.

David Lannes a débuté sa carrière en Gendarmerie comme appelé du continent en 1991. Formé au centre d’instruction des gendarmes auxiliaires de Saint­-Astier, il a servi au PSIG de Colomiers (Haute- ­Garonne). Reçu au concours de  sous-­officier, il a été intégré en octobre 1992 l’école de Montluçon et sa première affectation a été le deuxième régiment d’infanterie de la Garde républicaine. Après six ans à la Garde, il est passé “en blanche » , et a rejoint  en 1999 la brigade de La Loupe en Eure-­et­-Loir où il a obtenu en 2005 le diplôme et la qualification d’officier de police judiciaire.

Très bien noté, il a gagné en 2006 la Gironde et la brigade de Branne où il  s’est distingué  en 2008 en maîtrisant un forcené impliqué  menaçant les forces de l’ordre.

Promu chef en 2009, il a été nommé adjoint au commandant de brigade puis promu adjudant en 2012,  il a été muté à la brigade de proximité d’Aiguillon dans le Lot-­et­ -Garonne qu’il a commandée après avoir été adjoint.  C’est en 2015 qu’il a rejoint la brigade territoriale autonome de Belin-Beliet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 Commentaires

  1. De tout coeur avec nos gendarmes
    Que l’ âme de David Lannes soit accueillie dans la lumière de Dieu
    Condoléances à sa famille
    Colère pour ce crime impuni !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *