vendredi 22 juin 2018
Accueil / A la une / L’exécutif mobilise les gendarmes pour Mayotte
Annick Girardin (crédit photo: ministère de l'outre-mer).
Annick Girardin (crédit photo: ministère de l'outre-mer).

L’exécutif mobilise les gendarmes pour Mayotte

Sa visite, et surtout ses annonces, étaient attendues. Lundi 12 mars, la ministre des outre-mer Annick Girardin, en déplacement à Mayotte, dans l’océan Indien, a détaillé les nouvelles mesures prises par l’exécutif en matière de sécurité et de lutte contre l’immigration irrégulière. Après des premières mesures à la fin février, le Gouvernement espère, grâce notamment à des renforts de gendarmes, calmer la colère qui traverse l’île.

Plusieurs mesures du nouveau dispositif de l’exécutif concernent en effet la Gendarmerie. Ainsi, le Gouvernement annonce la création d’une brigade de Gendarmerie à Koungou, dans le nord de l’île. Cette création était déjà envisagée en 2014 quand le général Bertrand Soubelet commandait la gendarmerie d’Outre-Mer. L’objectif ? Replacer les militaires, actuellement basés à Mamoudzou, au cœur de la zone Gendarmerie, dans cette commune où la délinquance est importante, expliquait-on il y a quatre ans.

Plus de réservistes

La ministre des outre-mer a également annoncé l’augmentation de moitié des effectifs de la réserve territoriale de la Gendarmerie, forts aujourd’hui de 60 réservistes. De même, les crédits du fonds interministériel de prévention de la délinquance seront portés à 330.000 euros pour notamment faciliter le développement de la vidéosurveillance.

Des gendarmes vont rester plus longtemps que prévu sur l’île. Le renfort de 60 gendarmes mobiles arrivés au début du mois de mars sera maintenu jusqu’à la fin de l’année scolaire. De même, le demi-escadron de gendarmes mobiles affecté en renfort de la gendarmerie départementale depuis 2016 sera pérennisé. Annick Girardin a enfin rappelé l’arrivée de 20 gendarmes supplémentaires dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, une annonce faite à la fin du mois de février.

Lire aussi sur L’Essor : Des renforts de gendarmes pour Mayotte

Outre la Gendarmerie, la ministre des outre-mer a annoncé la création d’un état-major opérationnel de lutte contre l’immigration clandestine, l’envoi d’un patrouilleur militaire de la Marine nationale, une nouvelle organisation du dispositif de lutte contre l’immigration clandestine, l’accroissement des capacités d’appui aérien, la création d’un groupe d’enquête interservices contre l’immigration irrégulière, et appelle à la nomination d’un officier de liaison au sein du ministère de l’Intérieur comorien.

Initié par des professionnels de l’éducation et des conducteurs de bus, le mouvement de protestation contre l’insécurité à Mayotte a fait tache d’huile et a été rejoint par des élus, des commerçants et des citoyens. A la mi-janvier, l’attaque d’un lycée du centre de l’île par des dizaines de jeunes armés de bâtons et de barres de fer avait provoqué l’émoi de la population.

G.T.

A voir également

Chaumont : la promotion gendarme Bouchenard baptisée : vidéos et diaporama

La cérémonie de baptême de la promotion “Gendarme Bouchenard”  de la 3ème compagnie d’instruction constituant …

3 Commentaires

  1. Nando13

    Et si on externalisait l’hôpital de Mayotte, qui est un vrai appel d’air pour les mahorais étrangers…Bref, ce n’est pas parce que tu viens accoucher sur un département Français que ton rejeton est Français. Aucun droit ne doit leur être accordé. Ensuit expulser tous les clandestins. Ces gens ont voulu leur indépendance, maintenant qu’ils l’ont, ils ne cessent de vouloir être Français, bon ce n’est pas tellement ça qui les intéresse mais tous les avantages qui en découlent, au détriment des Français de Mayotte. Et pendant ce temps nous on paye…!!!! STOP

  2. MALFIONE James

    MAYOTTE est un Département qui nous revient très cher et qui, hormis le fait qu’il permette d’étendre le domaine maritime de la France, ne nous apporte pas grand chose si ce n’est un tourisme peu important.
    De plus, une personne sur trois maitrise peu ou prou le français (il n’y a qu’à voir les reportages qui sont réalisés sur cette ile pour s’en rendre compte) et la communauté étant à près de 80% musulmane, le communautarisme y est bien implanté.
    Depuis des années, on a laissé entrer sans contrôle des milliers de Comoriens qui se sont installés clandestinement sur l’Ile et dont les enfants pour beaucoup d’entre eux, sont devenus français du fait de leur naissance dans ce Département………………autant de dépenses à supporter alors que l’économie de cette Ile est durement touchée.

  3. Colin

    Sous Chirac, le passage de Mayotte comme département français a été une grossière erreur, nous payons largement aujourd’hui cette concession, un retour en arrière paraît maintenant délicat…..En attendant nous payons les dérives de nos responsables, il fallait bien s’attendre à ce que par milliers des personnes arrivent de toute part pour bénéficier des avantages français. La plus grosses maternité française se situe aujourd’hui à Mayotte, cela promet un avenir radieux…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *