lundi 20 août 2018
Accueil / A la une / Le gendarme ayant tué un homme à Chinon était en légitime défense (conférence de presse du procureur en vidéo)
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Le gendarme ayant tué un homme à Chinon était en légitime défense (conférence de presse du procureur en vidéo)

Le gendarme qui a tué un homme de 49 ans, samedi 23 juin, vers 1h du matin, à Chinon, était bien en situation de légitime défense. C’est la conviction du procureur de la République de Tours, qui est revenu sur ce drame lundi matin, pour en préciser les circonstances. Le procureur de Tours, Jean-Luc Beck a tenu une conférence de presse.

En l’état, je n’ai pas de quoi douter de la position de légitime défense du gendarme » le procureur de la République de Tours

“L’arme factice donne vraiment l’impression d’une vraie, d’autant qu’elle émet un bruit métallique. Donc dans la pénombre, quand un individu surexcité pointe ça vers vous, il y a de quoi légitimement craindre pour sa vie” précise  Jean-Luc Beck rapporte France Bleu.

Lire aussi sur L’EssorIndre-et-Loire : un gendarme tue un homme armé et menaçant et est placé en garde à vue

Voici le récit des faits par le procureur : “L’individu est surexcité, il parle de religion, d’Allah Akbar et compagnie, manifestement des propos incohérents. La discussion s’engage tout de même pendant quelques minutes, puis l’intéressé leur annonce qu’il est au bout du rouleau et qu’il a une arme. Il recule de quelques pas, se penche et se relève en tenant quelque chose dans son dos. Très rapidement, il exhibe ce qui semble être une arme de type Béretta. Le gendarme dégaine et lui dit de poser son arme, de ne pas faire l’andouille, etc…mais l’individu continue à avancer en manipulant la culasse de l’arme, qui semble avoir fait un clic métallique. On découvrira ensuite que c’est une arme factice, mais de très bonne facture. Le gendarme tire une première fois, sans toucher le mis en cause, qui continue à avancer. Sans possibilité de se reculer car il est coincé par une rembarde au bout du couloir, le gendarme tire une deuxième fois, et là, il l’atteint au bas-ventre“.

 

 

A voir également

Affaire Benalla : “Arrêtez le piston et les passe-droits” lance le secrétaire général de l’UNPRG

L’affaire Benalla continue de susciter des réactions au sein de l’Arme. Nous publions à la …

3 Commentaires

  1. Je suis content pour ce Gendarme. Il était en danger, et n’aurait jamais dû être en GAV pour s’être défendu!

  2. Machut Jacques

    Bonsoir,
    Il est grand temps que nos législateurs se penchent sur ces armes-jouets (Air-Soft,…) qui tirent des billes de plastiques mais qui ressemblent aux vraies armes dont elles sont les copies !
    Il faut interdire aux fabricants de ces armes-jouets la couleur noire et les obliger à adopter une couleur de style orange-fluo, vert-fluo ou jaune-fluo…. afin de ne pas pouvoir s’en servir pour un fait de délinquance !
    A méditer…
    Merci de votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *