lundi 20 août 2018
Accueil / A la une / Le directeur de la Gendarmerie assume la nomination de Benalla comme spécialiste dans la réserve

Le directeur de la Gendarmerie assume la nomination de Benalla comme spécialiste dans la réserve

Devant la commission des lois du sénat – présidée par Philippe Bas- (Manche-LR) qui siège en commission d’enquête dans le cadre de l'”affaire Benalla”, le général d’armée Richard Lizurey a totalement assumé la nomination de Alexandre Benalla même s’il a reconnu que son jeune âge pouvait susciter des interrogations.

En préambule, il  a tenu à rendre hommage aux 30000 réservistes qui oeuvrent pour la sécurité des Français.

Après avoir détaillé le fonctionnement des réserves et évoqué aussi le statut de Vincent Crase, – qui totalise 494 jours d’activités dans la réserve opérationnelle et qui était considéré comme un bon professionnel- il a notamment évoqué le vivier des spécialistes qui avait compté jusqu’à 124 membres et qui en rassemble aujourd’hui 74.

Le général a expliqué que le réserviste Benalla avait effectué 194 jours entre 2009 et 2015 comme réserviste opérationnel dans l’Eure avant d’être nommé spécialiste.

“J’ai rencontré M. Benalla, notamment au retour de Saint-Martin, nous avons parlé de la réserve mais aussi de sa vision de la protection, en particulier après les incendies de casernes et les agressions de gendarmes, il me paraissait intéressant d’avoir un oeil extérieur, d’avoir un personnel ressource sur cette question et je lui ai proposé de le recruter dans les spécialistes” a expliqué le général Lizurey. “Je l’ai intégré au regard de ses compétences, de son expérience et non pas au vu de ses fonctions à l’Elysée”.

“J’ai constaté que malgré son jeune âge, il avait des compétences, l’âge ne fait rien à l’affaire, j’ai peut-être été un peu trop enthousiaste, la protection des personnels est une priorité, j’ai besoin d’une vision à 360 ° sur ce dossier, son expérience m’a paru intéressante “ a concédé le directeur général.

Le directeur général a aussi évoqué la nécessité de “positionner Alexandre Benalla parmi des officiers, des commissaires avec un grade crédible. Dans la gendarmerie, la première chose qu’on regarde, c’est le code-barres”.

“Il n’y a pas eu d’avancement, ce ne sont pas les mêmes statuts, le grade dans la réserve des spécialistes est temporaire, si demain il revient dans la réserve opérationnelle de terrain, il reprendra son grade” – n.d.l.r brigadier- a précisé le général en ajoutant que “le grade de lieutenant-colonel dans les spécialistes ne lui donnait pas droit au port de l’uniforme, ni à des prérogatives de commandement ni au port d’arme”.

Répondant au sénateur Jean-Pierre Sueur (Loiret-PS) sur un éventuel accrochage à Roissy entre Alexandre Benalla et des gendarmes, Richard Lizurey a indiqué qu’il n’avait pas eu connaissance d’un incident majeur ni ce jour là, ni un autre jour.

Interrogé sur le GPSR, le général Lizurey a asséné clairement “qu’il n’avait pas à connaître ce qu’il se passe au sein du GSPR et du palais de l’Elysée. C’est une question de principe et de déontologie, le GPSR a un chef”.

Avez vous été consulté pour la réforme du GSPR ? lui a demandé Muriel Jourda (Morbihan- LR). “Informé oui, consulté non‘ a répondu le général.

Questionné par Alain Marc (Aveyron-LR) pour savoir s’il y avait des réservistes du même âge du même grade, le directeur général a indiqué qu’à sa connaissance non, mais qu’il fallait regarder dans le détail.

Personne ne m’a contacté à l’Elysée, je n’ai contacté personne, c’est une décision personnelle, je l’assume” a rétorqué sans ciller  à Muriel Jourda.

A une réponse de Patrick Kanner (Nord-PS), sur la rétrogradation d’Alexandre Benalla et Vincent Craze, le général Lizurey a répondu que “Alexandre Benalla et Vincent Craze ne sont plus convoqués et que, au fur et à mesure des avancées de l’enquête judiciaire, des décisions seront prises“. ” “Pour entamer une procédure de radiation,  une commission doit entendre les intéressés sur les faits, et du fait de l’enquête judiciaire, ce n’est pas possible” a souligné le général Lizurey qui a encore ajouté “que dans ce cas là, on laisse courir le contrat jusqu’à son expiration et on ne le renouvelle pas”.

D.C

(*) Le général Lizurey était accompagné notamment du général André Petillot, chef du cabinet.

 

 

 

 

A voir également

Photo d'illustration de la Caserne Jourdan de Limoges (Crédit photo : capture Twitter FR3 régions)

Limoges : nouvel incendie suspect aux abords de la caserne de Gendarmerie

Dans la nuit du 15 au 16 août 2018, un incendie d’origine inconnue a détruit …

16 Commentaires

  1. Je suis déçu par la réponse du Général! Ce Benella n’a aucune compétence pour faire de la protection rapprochée. Qu’il montre ces diplômes en ce sens. On ne nomme pas un gars lieutenant colonel parce qu’il est sympathique.
    L’armée était plus sérieuse a mon époque, et les Généraux étaient plus sérieux!

  2. Gérard FAGOT

    Ayant travaillé comme officier sous les ordres du Gal Lizurey alors qu’il commandait le GGD de la Haute-Garonne, ses propos devant la commission des lois me laissent pantois…….. car il m’avait laissé le souvenir d’un grand chef. S’il voulait prendre les gens pour des c….. il ne s’y prendrai pas autrement – mon sentiment est qu’il a été “forcé” de prendre Benalla dans les réserves et de lui coller un grade en raison de ses “compétences” !!!!!!! De qui se fout-on ?????????
    le Gal Lizurey sera un fusible dans cette affaire d’état comme son pendant à la préfecture de police qui s’est fendu d’un courrier pour rattraper ses propos devant la même commission……
    Peut-être a-t-on promis au Gal Lizurey un poste d’ambassadeur comme à un de ses prèdecesseurs ?
    “J’ai constaté que malgré son jeune âge, il avait des compétences, l’âge ne fait rien à l’affaire, j’ai peut-être été un peu trop enthousiaste, la protection des personnels est une priorité, j’ai besoin d’une vision à 360 ° sur ce dossier, son expérience m’a paru intéressante “ a concédé le directeur général.
    Vous n’avez pas été trop enthousiaste, mais trop naïf…………….

    • Lajax

      Bonnets blancs , blancs bonnets.
      Le général et Benalla ont été nommés par qui au demeurant?
      Il ne faut pas chercher plus loin..
      Du « copinage malsain «  à T’on evoque ces derniers jours..
      Mascarade tout ça ….

      Indigne de nos institutions et de tous ces officiers…

    • chavez

      ou peut etre est il devenu comme beaucoup un officier rampant de salon feutré !!

    • Patrick DESNOYER

      Entièrement d’accord avec vous, connaissant le Général depuis 1981, je suis désagréablement surpris de ses réponses en commissions, mais le Monde Politique est sans pitié. Voir DE VILLIERS, le Général SOUBELET Bertrand et j’en passe. L’Armée n’est pas appelée LA GRANDE MUETTE pour rien.

  3. Jfr

    Ce général donnr une réponse fantaisiste que je ne vais pas commenter tellement elle est incohérente voir télécommandée.Ce recrutement opaque ne devrait pas exister.La réserve devrait concerner uniquement policiers et militaires ayant exercés au moins quinze ans ou retraités.Quel mépris pour les officiers qui se sont investis toute leur carrière.La difference est déjà assez marquée ente EMIA et St cyrien sans y rajouter ces officiers fantômes.Entre les généraux placards sans fontions,les commissaires aux affectations ignorées le pouvoir politique place les amis des amis et élève à des grades d’opportunite des fonctionnaires sans oublier les leaders syndicalistes.Ou réside l’honneteté dans tout celà ?

  4. Dugen

    Ne peut-on lier l’avis défavorable des réserves de la gendarmerie et le fait que la Générale commandant l’es réserves quitte ce poste moins d’un an après sa nomination?

    • La rédaction

      Sûrement pas elle a une promotion et va commander la Garde Nationale ..

  5. alain breuil

    Celle la, si je ne la crois pas, vous m’en raconté une autre.

  6. Daniel Chollet

    J’aimerais pas être gendarme avec une telle hiérarchie

  7. MAS 36

    Tout sonne faux dans le témoignage de ce général DGGN. Quelle tristesse devant tant de veulerie, quel mépris pour les vrais professionnels de la police et de la gendarmerie, ou de l’armée, qui ont fait un an d’école, des années en unités de terrain, passé des examens, OPJ entre autre , se sont entraîné pour passer les tests du GIGN, ont passé le filtre psycho. Regardons bien le ciel une pluie d’étoile va tomber.

    Je suis affligé devant tant de bassesse, courage à nos vrais professionnels du quotidien. Malheureusement la Gendarmerie ne ressort pas grandie par le témoignage des ces officiers.

  8. Pharamond

    J’imagine 2 questions qui (bizarrement) n’ont pas été posées : pourquoi l’avoir nommé en RO malgré l’avis défavorable de la Direction des Réserves et pourquoi ne pas l’avoir nommé en RC où il aurait pu être utilisé aussi avantageusement. Et les réponses auraient dû être : “parce que je n’avais pas le choix” et “parce que en RC le grade conféré relève de critères d’expérience qu’il n’avait pas”. CQFD mais ces Messieurs et Dames du Sénat furent bien gentils ou poursuivaient d’autres buts, qui sait ?

  9. Patrick DESNOYER

    Je connais le Général LIZUREY depuis 1981, et je suis désagréablement surpris de ses réponses en commission. Mais la Politique étant ce qu’elle est, je ne lui jette pas la pierre, car si il avait dit toute la vérité, il se serait surement passé ce qui s’est passé avec le Chef d’Etat Major des Armées. Encore une fois la Politique l’emporte. Par contre tous les gendarmes ont du avoir mal au coeur quand ils ont vues ces réponses.
    Un général qui lui a dit ce qu’il pensait et qui a été mis à la retraite sur ordre des Politiques, c’était le Général SOUBELET Bertrand. Comme quoi toute vérité n’est pas bonne à dire avec le monde politique.

  10. Bonjour,

    Cette affaire n’entache pas la gendarmerie dans son ensemble. Comme toujours, les responsables plus ou moins proches du pouvoir se sont toujours autorisés à se croire au-dessus de tout. Rien ne change sous le soleil depuis que le fort a perdu la notion qu’il n’y ait pour rien, ce qui devrait le rendre plus humble.

    Pourquoi y a t’il tant de généraux payés à ne rien faire ? Pourquoi ne sont ils pas sur le terrain ? Alors, on s’occupe comme l’on peut, surtout si il y a un copinage !

    Merci à tous les autres, tous ceux qui assurent la protection de l’humble citoyen.

  11. ALBRECHT Guy

    J’ai servi sous les ordres du général à Berlin alors qu’il était jeune Lieutenant. Meneur d’homme il sait se qu il fait. Pas d’accord avec les critiques ci dessus. Que ceux qui ne le connaissent pas se taisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *