L'Essor

Etat d’urgence oblige, les gendarmes mobiles ne surveillent plus la propriété de Giscard d’Estaing

Gendarmes mobiles en 2015 dans l’Isère à Moirans ( Photo d’illustration D.C L’Essor)

L’une des propriétés de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, celle d’Authon, aux confins du Loir-et-Cher et de l’Indre-et-Loire ne serait plus gardée par les gendarmes mobiles qui ont “levé le camp” en raison de l’état d’urgence annonce la Nouvelle République. 

Depuis mercredi, selon le journal régional,  les neuf gendarmes mobiles chargés de la protection de la propriété de Valéry Giscard d’Estaing à Authon ne surveillent plus  le domaine de l’Étoile (650 hectares), dont ils assuraient, nuit et jour et 7 jours sur 7 ,  la sécurité depuis …le début du septennat de l’ancien président de la République, en 1974.

A l’issue du septennat, en mai 1981, le dispositif avait été considérablement allégé, passant d’un escadron (près de 80 hommes) à un poste doté d’une dizaine de militaires précise encore le quotidien. Dernièrement, ils n’étaient plus que neuf militaires issus des escadrons de Blois et de Joué-lès-Tours à veiller sur la demeure de l’ancien chef de l’Etat.

Logés dans un baraquement démontable, les gendarmes ont déménagé le mobilier et l’équipement nécessaires à leur mission de surveillance.
Toujours selon le journal, le château de Bity en Corrèze, propriété du couple Chirac, ne serait plus gardé non plus en permanence.

 

Exit mobile version