samedi 20 avril 2019
Accueil / L'actualité PACA / Anciens et actuels motocyclistes de la Gendarmerie du Var se retrouvent
Le commandant de l'escadron de sécurité routière du Var, le commandant la BMO de Draguignan, le président de l'UNPRG de Draguignan et un ancien motard. (DR/L'Essor).

Anciens et actuels motocyclistes de la Gendarmerie du Var se retrouvent

Le 17 novembre, quarante anciens motards de la Gendarmerie se sont rassemblés à la caserne Massabiau à Draguignan pour un après-midi de retrouvailles qui s’est achevé avec une collation partagée avec le chef d’escadron Sébastien Gibier, commandant l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) du Var.

Ce moment convivial a été organisé à l’initiative de Jean-Louis Bertrand, président de l’UNPRG du Var et du major Alain Grange, commandant la brigade motorisée de Draguignan. Il a été l’occasion pour les anciens de découvrir le matériel dont disposent aujourd’hui les nouvelles générations pour accomplir leurs missions quotidiennes telles les Yamaha FJR 1300.

Le doyen des participants, Joseph Zanolini, bientôt 90 ans, ne s’est pas privé de faire un essai ! L’ancien commandant de la BMO de Draguignan, le major Alexandre Zanieri, s’est volontiers dévoué pour faire la démonstration de l’efficacité des vestes moto avec airbag intégré qui protège les militaires en cas de chute.

Chacun a pu faire un tour d’horizon des nouveaux matériels, depuis les éthylomètres jusqu’aux appareils de contrôle de vitesse en passant par les tablettes Néogend et les téléphones portables.

Comme il se doit lors de ces retrouvailles, les anciens n’étaient pas venus les mains vides mais avec de nombreuses photos, témoins de leurs carrières passées. Un bon moment à partager quand on sait que certains ne s’étaient pas revus depuis plus de vingt ans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A voir également

augmentation effectifs gendarmerie mobile

La direction générale réfléchit à une augmentation des effectifs de la gendarmerie mobile

Les effectifs de la gendarmerie mobile pourraient repartir à la hausse. La direction générale étudie le dossier alors que la crise des Gilets jaunes a éreinté les forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !