lundi 30 novembre 2020
Accueil / L'actualité PACA / Saisie d’armes à Cap d’Ail : leur propriétaire hanté par des idées survivalistes
Tribunal de Nice (Photo S.D Essor).
Le tribunal de Nice (Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Saisie d’armes à Cap d’Ail : leur propriétaire hanté par des idées survivalistes

L’homme au domicile duquel un “impressionnant arsenal” d’armes de guerre a été saisi jeudi dernier à Cap d’Ail près de Monaco par la compagnie de gendarmerie de Menton aurait constitué ce stock pour se protéger en cas de troisième guerre mondiale dans une logique survivaliste, a indiqué lundi le parquet.

Il a été présenté au juge d’instruction vendredi et placé sous contrôle judiciaire, à mon grand dam. On va faire appel. Un placement en détention provisoire nous paraît indispensable“, a précisé lors d’un point presse mensuel le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre. Selon lui, le jeune homme d’une trentaine d’années, sans activité et vivant chez son père alcoolique, avait accumulé un “arsenal vraiment impressionnant“: “Plusieurs armes à répétition, notamment un fusil d’assaut de type kalachnikov, du calibre 7,62, pas mal de munitions, mais aussi du matériel militaire plus classique type gilet pare-balles, des tenues camouflées, casques lourds en kevlar, brouilleurs de radios“.

Une activité importante sur les réseaux sociaux pour acheter des armes

Les premiers éléments d’enquête laissent penser qu’il était assez seul et isolé. Ses frères, notamment l’un des deux, n’étaient même pas au courant alors qu’une partie du matériel devait équiper toute la famille dans l’esprit du mis en cause“, a-t-il ajouté. Une première expertise psychiatrique n’a pas fait apparaître de maladie mais une sensibilité exacerbée: “C’est un garçon qui est dans une pensée très particulière de cette espèce américaine qu’on appelle les Survivals, des gens très fascinés par les armes et qui se préparent à ce qu’ils considèrent comme étant une inéluctable troisième guerre mondiale“, a précisé M. Prêtre.

Il avait été repéré “du fait de son activité importante sur les réseaux sociaux pour rechercher et acquérir des armes ou du matériel militaire“.  “L’activité de ce monsieur est d’abord de s’équiper et d’équiper sa famille pour se défendre contre des ennemis parmi lesquels les radicalistes islamistes“, a ajouté le procureur qui n’exclut cependant pas à ce stade que le jeune homme se soit adonné à un trafic “pouvant intéresser le grand banditisme, et directement ou indirectement des gens qui auraient des pensées terroristes“.

La perquisition avait été effectuée par les services de la gendarmerie qui avaient transmis l’enquête à la police judiciaire de Nice.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.