jeudi 24 septembre 2020
Accueil / A la Une / Le Roux: “la suppression de 500000 fonctionnaires est incompatible avec la sécurité du pays”
Le ministre de l'intérieur Bruno Les Roux opposé à la suppression de 500000 fonctionnaires.
Pour Le Roux, la suppression de 500000 fonctionnaires n'est pas compatible avec la sécurité du pays. ( Photo d'Illustration N.D L'Essor)

Le Roux: “la suppression de 500000 fonctionnaires est incompatible avec la sécurité du pays”

Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur (photo d'illustration (M.G L'Essor).
Bruno le Roux lors des voeux à la gendarmerie nationale. (photo d’illustration M.G L’Essor)

Lors d’un déplacement à Marseille ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a estimé samedi,  que la suppression de 500.000 fonctionnaires, l’un des engagements du candidat de la droite à la présidentielle François Fillon, était “incompatible” avec la sécurité du pays.
Interrogé sur la grogne des policiers, Bruno Le Roux a défendu l’action du gouvernement et promis des recrutements supplémentaires de policiers, tout en fustigeant la proposition de François Fillon.
“On ne peut pas assurer la sécurité des Français quand on a un programme qui vise à supprimer 500.000 fonctionnaires”, a-t-il déclaré.

“Je proposerai dans les prochaines semaines que, suite aux concertations qui ont eu lieu dans chacun des départements, il y ait de nouvelles mesures qui soient prises pour les policiers et gendarmes au plus près du terrain”, a expliqué le ministre de l’Intérieur lors d’un point presse à l’hôtel de police de Marseille.

Un renforcement des recrutements

“Je proposerai qu’il y ait un renforcement des recrutements pour les prochaines années et des moyens qui soient donnés aux forces de sécurité”,s’est-il engagé.
“Ce programme de mise en cohérence de notre sécurité intérieure par rapport aux enjeux est totalement incompatible avec ceux qui voudraient supprimer 500.000 postes de fonctionnaires”, a-t-il ajouté.
Le gouvernement affirme avoir créé 9.000 emplois dans les forces de l’ordre sous le quinquennat, qu’il oppose aux 13.000 supprimés par le gouvernement Sarkozy, selon lui.
“En 2012, c’était 488 policiers qui sortaient des écoles de police, en 2016, 4.600 et en 2017, 4.600 encore, plus des moyens de dotation en armes eten matériels de protection pour les policiers et les gendarmes”, a-t-il affirmé.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *