samedi 25 mai 2019
Accueil / L'actualité PACA / Philippe Natalini, l’enquêteur de SR devenu romancier pour raconter le débarquement de Provence

Philippe Natalini, l’enquêteur de SR devenu romancier pour raconter le débarquement de Provence

Le livre est disponible sur commande aux éditions de la Fenestrelle au prix de 20 euros 138 impasse du Marbrier 30000 Nimes 0695826498

Gendarme pendant de nombreuses années après avoir un peu exercé tous les métiers comme beaucoup à une certaine époque,  Philippe Natalini, qui a pris sa retraite en septembre dernier s’est découvert une vocation d’écrivain. Plus habitué à écrire des PV d’audition, cet enquêteur de la section de recherches de Marseille et de Fréjus qui a traqué des bandits s’est mis à noircir des lignes pour écrire un roman historique basé sur le débarquement de Provence dans le secteur varois de Fréjus-Saint-Raphaël-Draguignan. Un livre très particulier car le fil rouge de l’histoire n’est autre que son père.

“Né et ayant grandi à Saint-Raphaël où j’ai écumé les calanques du secteur en assouvissant une passion pour la pêche sous-marine, ma curiosité sur les raisons de la présence de blockhaus sur ces côtes a été très tôt aiguisée et au fil du temps, j’ai découvert que durant la seconde guerre mondiale, les allemands qui occupaient la zone avaient érigé ces fortifications pour se préserver d’une invasion alliée, laquelle est finalement survenue le 15 août 1944, c’était le débarquement de Provence,  dont le nom de code de l’opération était Dragoon” nous a raconté Philippe Natalini lors d’une rencontre sur la Côte d’Azur.

Fasciné par cet événement majeur, l’idée d’écrire un roman historique le retraçant fidèlement a germé. Elle est devenue réalité au décès de mon père, raphaëlois âgé de 8 ans à cette époque, et que tout le monde surnommait “Bétou”. Du coup mon père est le personnage central de cette histoire vraie mais romancée”.

Un travail historique

Philippe Natalini, en bon enquêteur, a effectué un long et minutieux travail de recherches historiques. Il a patiemment recueilli des témoignages et a exhumé des rapports militaires avant de se mettre à l’écriture.

L’ouvrage consiste en une fresque historique relatant fidèlement, précisément et chronologiquement, les actions menées par les résistants, les militaires français et alliés ayant contribué à la libération des villes varoises  de l’occupant nazi” détaille l’ancien gendarme qui est intarissable sur la région.
“L’action se déroule dans ce décor grandiose du massif de l’Estérel, de la mer à méditerranée, du soleil azuréen, où des personnes ordinaires ont vécu des aventures extraordinaires, luttant quotidiennement contre l’occupant allemand, en participant ou subissant les furieuses opérations militaires du débarquement de Provence, et celles liées aux excès de l’épuration lors de la libération des villes” poursuit Philippe qui rend ainsi un hommage émouvant à son père et qui souhaite aussi à travers ce livre “transmettre d’une manière originale un pan d’histoire”. “On ne parle que du débarquement de Normandie, j’ai voulu jeter un coup de projecteur sur le débarquement de Provence et si je l’ai écrit comme un roman, c’est parce que les jeunes ne lisent pas les livres d’histoire” justifie l’auteur.

Des gendarmes à l’honneur

Joseph Veilex et sa fille (Photo DR)

La Gendarmerie tient une place importante dans cet ouvrage puisque l’action des gendarmes Joseph Veilex et René Scheers (morts pour la France) et du commandant Favre et ses hommes de la compagnie de Draguignan est relatée précisément et chronologiquement par Philippe Natalini qui a fait un colossal travail de recherches.

Le résumé du livre

En 1944 à Saint-Raphaël, Bétou, un enfant de 8 ans, passe le plus clair de son temps sur le port, son terrain de jeu favori. Tissant des liens d’amitié forts avec Paul, un pêcheur professionnel encore autorisé à exercer pour fournir l’armée allemande, l’enfant n’a qu’une obsession : partir pêcher en mer sur le bateau de son ami qu’il admire et vénère. Mais sous couvert de son activité de pêche, Paul est en fait un résistant actif. Dans l’optique d’un débarquement allié imminent, il renseigne son réseau sur l’organisation des défenses allemandes présentes sur le secteur côtier, et livre armes et documents destinés à la résistance. Ne voulant pas mêler le gamin à ces opérations, Paul trouve toujours un bon prétexte pour ne pas emmener Bétou avec lui sur son pointu. Parallèlement, les militaires alliés préparent dans le plus grand secret, une opération d’envergure visant à un débarquement en Provence, nom de code « Dragoon ». Évacué avec sa sœur sur Fayence en raison de bombardements sur le littoral varois, Bétou voit son rêve s’éloigner de plus en plus. C’est alors qu’ils vont vivre les affres de l’occupation mais être, aussi, les témoins des nombreuses actions héroïques réalisées par des hommes et femmes, œuvrant à la libération du secteur au prix de sacrifices parfois ultimes. L’issue de cet incroyable épopée verra-t-elle enfin la réalisation du rêve inaccessible de l’innocent et attachant Bétou ?

Marin sur le Clem avant d’être gendarme

Avant d’intégrer la Gendarmerie, Philippe Natalini, a effectué son service comme marin sur le porte-avons Clémenceau.
Sur le “Clem” , il a notamment participé à la campagne du Liban lors de l’attentat  du Drakkar qui a vu 58 paras du 1 er RCP mourir.

Mais avant et entre la marine et la Gendarmerie, il a a fait “tous les métiers” .

Dès l’âge de 15 ans, il  a travaillé pendant la saison sur les établissements de plage de Fréjus comme plagiste, plongeur ou aide cuisinier et donnait un coup  de main à son père dans sa poissonnerie de Fréjus.
Ensuite, il a été barman dans un bar de quartier durant un an, pizzaiolo à Tignes (73), serveur en restauration dans un grand hôtel à Boulouris (83), créateur et gérant d’un magasin de location de vidéo à Fréjus. vendeur d’aspirateurs pour Electrolux en porte à porte durant un an, vendeur et vérificateur d’extincteurs durant 6 mois à Draguignan, vendeur de tapis et de moquettes pour Saint-Maclou à Puget sur Argens….

Brigadier et enquêteur

Formé à l’Esog du Mans, en 1989, il a servi successivement dans les brigades de Bonneville  (74) Rikitea (Polynésie); Punaauia (Polynésie)  et Tende (06) comme commandant de brigade. En 2003, il a rejoint la section de recherches de Marseille puis en 2009, l’antenne de Fréjus de cette même SR. Il a fait valoir ses droits à la retraite le 1 er septembre 2018.
D.C
 Le livre est disponible sur commande aux éditions de la Fenestrelle au prix de 20 euros. 138 impasse du Marbrier 30000 Nimes 0695826498 ou dans toutes les librairies en indiquant la référence (ISBN : 978-2-37871-018-7 ) et le titre du livre . L’auteur est contactable : philanitanat@yahoo.fr
Des troupes alliées à Saint Raphaël en août 44.

A voir également

La colonelle Patricia Boughani, à gauche (Crédit photo: DC/L'Essor).

La Gendarmerie promeut sa troisième officière générale, Patricia Boughani

La colonelle Patricia Boughani devient la troisième officière générale de la Gendarmerie.

Un commentaire

  1. Philippe NATALINI

    Merci à l’ESSOR pour ce très bel article transcrivant parfaitement le contenu de ce roman, mon parcours, et surtout les motivations ayant permis son écriture. En souhaitant longue vie à ce journal de la Gendarmerie et de ceux qui font l’essence même de cette belle institution.
    Avec toute ma gratitude
    Philippe Natalini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !