mercredi 30 septembre 2020
Accueil / L'actualité PACA / Nice: des violeurs en réunion et en série confondus
Les gendarmes de Nice viennent d’interpeller deux hommes soupçonnés de deux viols collectifs commis en début d’année sur la Côte d’Azur sur des femmes préalablement enlevées et séquestrées avant d’être abandonnées en pleine nuit dans l’arrière pays.

Nice: des violeurs en réunion et en série confondus

Essor PACA affaire de viol
Le PSIG de Nice a appuyé la BR pour les interpellations ( Photo DR)

Les gendarmes de la compagnie de Nice  (* ) viennent d’expédier derrière les barreaux au terme d’une remarquable enquête deux hommes soupçonnés de deux viols collectifs commis en début d’année sur la Côte d’Azur sur des femmes préalablement enlevées et séquestrées avant d’être abandonnées en pleine nuit dans l’arrière pays.

Mais, de leur aveux mêmes, les deux hommes qui ont été écroués,  un Franco comorien et un Comorien dont l’un est père de trois enfants auraient fait d’autres victimes. C’est désormais sur commission rogatoire que va se poursuivre l’enquête.

D’importants moyens

Du reste, les enquêteurs  qui ont déployé d’importants moyens pour identifier les deux hommes les ont stoppés in extremis alors qu’ils étaient en train d’effectuer un repérage dans le quartier des prostituées de l’Arenas. Les deux suspects ont été mis en examen pour  «enlèvement, menaces de mort, séquestration, viol en réunion et vols en réunion avec violences ».

La direction d’enquête a été confiée à la brigade de recherches de Nice qui a mobilisé une dizaine d’enquêteurs pour éviter qu’un troisième fait se produise. Pendant 10 jours, ils ont réunis les éléments pour confondre les auteurs présumés les amenant à les suivre la nuit craignant un troisième fait encore plus grave.
Le Parquet de Nice compte tenu de la gravité des faits avait donné tous les moyens judiciaires à sa disposition pour permettre aux enquêteurs d’accumuler les preuves.

D’autres victimes ?

Les deux viols ont été commis dans des circonstances étrangement analogues, ce qui a permis aux enquêteurs de la brigade de recherches des rapprocher les deux affaires.
Le premier viol a été perpétré le 2 Janvier. La victime, une femme de 35 ans vulnérable en raison de son état d’ivresse, a été accostée à deux pas de la promenade des Anglais par un individu de type africain qui l’a convaincue sans mal de monter dans sa voiture. Un peu plus loin, un deuxième homme est monté dans le véhicule qui a pris la route de Chateauneuf-Villevieille dans l’arrière pays où la jeune femme a été violée par les deux hommes et délestée de son téléphone. Elle a été recueillie en état de choc par un boulanger qui a donné l’alerte.

La seconde victime, une prostituée de 18 ans, avait quant à elle accepté un rapport tarifé avec un automobiliste. Mais alors qu’elle était sur la banquette arrière avec l’homme, un autre individu a surgi  du coffre.
Menacée de mort, elle été emmenée dans la même zone que la première victime et y a subi le même sort, y compris le vol de son portable. Là encore, la providence lui a permis d’être découverte à temps par un couple qui l’a ramassée au bord de la route, prostrée.
Volontairement discrets pour ne pas alimenter une psychose, les gendarmes sont parvenus à remonter jusqu’aux suspects en dix jours.

Le PSIG de Nice a été mis à contribution pour interpeller les deux suspects dont l’un habitait en zone de sécurité prioritaire dans une cité sensible.

Les investigations réalisées et les observations permettent de déterminer que le 1er véhicule a été loué, que le second véhicule  appartient à l’un des auteurs présumé.

“Les viols ont augmenté de plus de 14 % en 2016.” selon le Figaro  .Selon le journal, “de 13.881 cas signalés et transmis à la justice en 2015, ces infractions sont passées à 15.848 l’an passé”. Soit effectivement environ 14% de hausse.

DIDIER CHALUMEAU

(*) commandée par le chef d’escadron Denis Mottier

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *