mercredi 28 octobre 2020
Accueil / A la Une / Des renforts de gendarmes pour Mayotte
Capture d'écran d'une manifestation à Mayotte filmée par Mayotte 1ere (Crédit photo: Mayotte 1ere).
Capture d'écran d'une manifestation à Mayotte filmée par Mayotte 1ere (Crédit photo: Mayotte 1ere).

Des renforts de gendarmes pour Mayotte

Deux pelotons de gendarmerie mobile supplémentaires, création d’une zone de sécurité prioritaire et un renfort de vingt gendarmes… La ministre des outre-mer Annick Girardin a détaillé le plan de l’exécutif pour lutte contre l’insécurité à Mayotte, ce mercredi 28 février, sur la radio Mayotte 1ere. Cette île de l’océan indien est paralysée depuis une semaine par des manifestations contre l’insécurité et les violences.  Mercredi encore, des manifestants entravaient les routes, malgré les annonces de la ministre qui envisage de se rendre sur place après l’élection législative partielle des 18 et 25 mars.

Initié par des professionnels de l’éducation et des conducteurs de bus, le mouvement a fait tâche d’huile et a été rejoint par des élus, des commerçants et des citoyens. “Le Gouvernement ne laissera pas un territoire de la République s’enfoncer dans la violence et ses citoyens penser qu’on ne s’occupe pas d’eux”, a assuré Annick Girardin. A la mi-janvier, l’attaque d’un lycée du centre de l’île par des dizaines de jeunes armés de bâtons et de barres de fer avait provoqué l’émoi de la population.

 

Le plan de l’Etat

Des violences qui appelaient une réponse ferme de l’Etat. La mise en place de la zone de sécurité prioritaire annoncée par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, sera ainsi accélérée.

Vingt gendarmes renforceront le dispositif de sécurité de l’île à la faveur du plan de police de sécurité du quotidien, deux escadrons de pelotons de gendarmerie mobile seront sur place “dès cette semaine” et une brigade de prévention de la délinquance juvénile sera effective “d’ici cet été”. La Gendarmerie compte  déjà environ 390 militaires sur l’île. Le colonel Philippe Leclercq, comgend de Mayotte a détaillé il y a quelques semaines dans le journal de Mayotte ces renforts.

Lire aussi sur L’EssorLes enjeux de la Gendarmerie outre-mer (interview vidéo du général Lambert Lucas)

“On ne peut pas tolérer les violences commises dans et aux abords des établissements scolaires, les caillassages des bus, ou encore les agressions qui laissent un jeune tétraplégique et mettent en danger chaque jour des citoyens et des fonctionnaires, a insisté Annick Girardin. Pas plus que je ne tolèrerai les agressions dont sont victimes les forces de l’ordre ces derniers jours. Elles sont le fait d’une minorité, je le sais, dans laquelle ne se reconnaît pas la majorité des mahorais.”

 

La ministre a également promis un plan de sécurisation des établissements et des transports scolaires, “opérationnel dans les 10 jours”, l’arrivée de dix policiers supplémentaires de la police aux frontières, et la livraison en septembre des nouveaux bateaux dédiés à la lutte contre l’immigration illégale. “Les causes des difficultés que traverse Mayotte aujourd’hui sont nombreuses, a cependant rappelé Annick Girardin. La seule réponse sécuritaire ne suffit pas à les régler toutes.”

G.T.

Violences à Mayotte : les cars scolaires protégés par les gendarmes

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.