vendredi 18 janvier 2019
Accueil / L'actualité Outre-mer / Quatre gendarmes honorés par la présidence de la Polynésie Française
Les décors (Photo Présidence Polynésie)

Quatre gendarmes honorés par la présidence de la Polynésie Française

C’est une décoration rare!  Le 30 juillet 2018, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch décore cinq membres des forces de l’ordre en présence du ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin. Un douanier, Haamarurai Atger et quatre gendarmes, le lieutenant-colonel Alain Atger, les chefs d’escadron Lucien Li et Robin Fischhoff et le major Jean-Jacques Mangin ont été élevés au rang de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui. Dans son discours d’intronisation, le président Fritch salue la dévotion et l’investissement sur le terrain de ces hommes qui risquent chaque jour leurs vies pour la sécurité de la Polynésie.

Les quatre gendarmes récipiendaire on été choisis  pour leur état de service et leurs implications dans la lutte contre le trafic de drogue en Polynésie sur l’année 2017. Les militaires se sont vu remettre cette prestigieuse décoration des mains du président Fritch pour avoir oeuvré contre l’expansion de la vente illégale de cocaïne dans le pays.

Des héros de la lutte anti-drogue en Polynésie

Pour ces cinq représentants de l’État, devenir chevalier de l’ordre de Tahiti Nui est une juste récompense. Cette médaille d’honneur est la plus haute distinction récompensant les mérites éminents d’un membre de la fonction publique acquis au service de la Polynésie française. “Chers amis, je veux vous exprimer toute ma confiance et la reconnaissance que j’ai à votre égard. Oui, je veux le faire au nom des Polynésiens (…) En luttant sans cesse contre le trafic de drogues, j’assimile votre engagement à un travail de sauvetage humanitaire”, conclut Edouard Fritch à l’issue de la cérémonie de remise des médailles.

Qui sont les quatre gendarmes décorés de l’ordre de Tahiti Nui ?

Chef d’escadron Lucien Li : Il est le commandant de la compagnie de Gendarmerie départementale des Archipels-Papeete. Affecté depuis 2012 à la compagnie de gendarmerie départementale des archipels à Papeete, le chef d’escadron Li a mené de nombreuses missions contre le trafic de drogue sur l’île. Gendarme expérimenté et seul polynésien à avoir atteint le grade de chef d’escadron, Lucien Li prendra sa retraite à la fin de l’année.

Lieutenant-colonel Alain Atger :  Commandant la section de recherches de Papeete, Alain Atger est affecté au secteur de la Polynésie en 2015. Un an plus tard, il réalise la plus grosse saisie de cocaïne de l’île. 700kg de drogue sont interceptés à bord du voilier “le Vague à l’âme”. L’année dernière, le lieutenant-colonel Atger procède à la première interception de la drogue asiatique nommée ice.

Chef d’escadron Robin Fischhoff : Robien Fischhoff est nommé en août 20127 commandant en second de la compagnie de gendarmerie départementale des Archipels. Le 7 octobre 2017, il prend la tête de la direction opérationnelle d’une manœuvre conjointe entre la gendarmerie, les douanes et l’armée sur l’île de Nuku Hiva, où une demi-tonne de cocaïne a été interceptée dans un navire de plaisance. Officier exemplaire bien vu de la population, il a notamment participé à la sécurité du festival local Hawaiki Nui Va’a.

Major Jean-Jacques Mangin : major au sein de l’antenne  GIGN de Papeete, il conduit le 5 octobre 2017 une importante opération sur un catamaran, suspecté de transporter une importante quantité de cocaïne. Après l’interpellation des marins, les perquisitions effectuées par son équipe lors de cette opération aboutissent à la découverte de 500 kg de cocaïne.

ALLOCUTION DE EDOUARD FRITCH PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE : MARDI 12 JUILLET 2018 : REMISE DE MEDAILLE DE L’ORDRE DE TAHITI NUI

Monsieur le Président de l’Assemblée de la Polynésie française,

Monsieur le Vice Président,

Mesdames et messieurs les Ministres,

Madame la Représentante à l’Assemblée,

Monsieur le Directeur général des douanes,

Colonel Boudier,

Monsieur le directeur régional des douanes,

Mesdames et messieurs,

Chers amis,

Le 12 juillet dernier, j’ai décoré l’agent douanier Renaud Ferrières à l’Ordre de Tahiti Nui. Son obligation de retour en métropole m’avait recommandé de lui remettre sa distinction avant son départ.

Aujourd’hui, ce sont cinq personnes que je voudrais honorer. Parmi eux, un douanier et trois gendarmes, seront distingués pour leur action de lutte contre le trafic de drogue, et un gendarme sera distingué pour l’ensemble des bons et loyaux services rendus à ce pays, plus particulièrement à nos compatriotes des archipels éloignés.

Permettez-moi de reprendre quelques propos que j’aime à rappeler.

Vous êtes les garde-frontières de la Polynésie française, un pays océanique aussi vaste que l’Europe.

A ce titre, vous avez notamment une mission de sécurité et de protection, et ce, avec l’accord et le soutien de l’Etat, votre employeur. Je salue la collaboration de l’Etat et la Polynésie française, collectivité autonome. Elle illustre bien une coopération exemplaire de l’Etat pour notre pays d’outremer.

Aussi, les affaires de saisie de centaines de kilos de stupéfiants à bord de voiliers étrangers ont mis à la lumière tout le travail effectué par les gendarmes et plus particulièrement par les douaniers pour lutter contre le trafic local et international de stupéfiants.

Que les gendarmes courent après les auteurs de délits, c’est une réalité qui est parfaitement appréhendée par les Polynésiens. En revanche, les missions de sécurité et de protection des personnes effectuées nos deux administrations, et en particulier par les douaniers sont moins bien connues du grand public.

Vos missions sont parfois périlleuses car elles vous placent devant des mafieux prêts à tout pour sauver leur trafic illicite. Vous exercez un métier qui n’est pas facile. Vous faites face à des situations de méchanceté humaine. Je devine les sentiments de dégoût, de stupéfaction ou d’horreur que vous pouvez ressentir face à des situations inqualifiables, parce qu’elles dépassent ce qui est humainement acceptable.

Et face à cela, vous êtes obligés d’être aussi imaginatifs pour adapter votre riposte. En plus, vous devez riposter avec légalité et moralité devant des personnes qui n’ont plus de loi et de morale.

Chers amis, je veux vous exprimer toute ma confiance et la reconnaissance que j’ai à votre égard. Oui, je veux le faire au nom des Polynésiens.

C’est pourquoi, je veux saluer et souligner ce travail de protection et de sécurité que vous effectuez en faveur de nos populations.

En luttant sans cesse contre le trafic de drogues, j’assimile votre engagement à un travail de sauvetage humanitaire. Il faut être intraitable à l’égard des trafiquants. Je ne peux supporter et tolérer que des trafiquants puissent gagner de l’argent en distribuant la mort chez nos jeunes.

En reconnaissance de ce travail de lutte que vous menez, j’ai souhaité décorer certains d’entre vous. Au-delà des personnes que je décorerai et ne pouvant pas vous décorer tous et toutes, c’est laDouane et la gendarmerie que je mets à l’honneur.

Mes chers amis, il me tenait à cœur de vous livrer ce message de reconnaissance et d’encouragement pour le travail que vous effectuez au quotidien. Je vous félicite et remercie pour votre engagement et votre dévouement.

Par ailleurs, je souhaite profiter de cette occasion pour honorer également le commandant Lucien LI. Il prendra sa retraite à la fin de cette année après avoir dignement servi son corps professionnel, les polynésiens et la Polynésie française.

Aussi, je vais procéder à la cérémonie de remise de médaille de l’Ordre de Tahiti Nui.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

M.C.

A voir également

La cagnotte pour les membres des forces de l’ordre blessés dépasse le million d’euros!

La cagnotte en ligne pour les membres des forces de l’ordre blessées lors des manifestations des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !