lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle-Calédonie / Nouvelle-Calédonie : recherche de témoins après un mystérieux accident mortel
arme gendarme
(Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Nouvelle-Calédonie : recherche de témoins après un mystérieux accident mortel

La gendarmerie a mené une opération de recherche de témoins une semaine après la mort d’une motarde, dans des circonstances encore inexpliquées, sur la route de Saint-Louis en Nouvelle-Calédonie, théâtre depuis fin octobre d’exactions, a-t-elle indiqué jeudi.

Les gendarmes ont interrogé tous les automobilistes qui circulaient sur cette route mercredi en début de soirée pour savoir si une semaine auparavant, ils l’avaient également empruntée et s’ils avaient vu quelque chose d’anormal tel qu’un objet, un individu ou un animal.

Plusieurs personnes sont ou vont être entendues après cette opération pour que nous puissions réunir de nouveaux éléments. L’initiative a été positive”, a déclaré Guillaume Chanudet, porte-parole de la gendarmerie.

Le 8 mars vers 20h30, Aurélie Marcias, une infirmière de 34 ans, a perdu le contrôle de sa moto pour une raison toujours inexpliquée et a trouvé la mort sur la route qui longe la tribu kanak de Saint-Louis, au Mont-Dore en périphérie de Nouméa.

Un dispositif de gendarmerie est en permanence déployé sur place, onze individus ont été incarcérés et une dizaine placés sous contrôle judiciaire depuis le début de la crise, mais des incidents continuent de se produire sporadiquement.

Or, depuis que fin octobre un gendarme a tué un jeune évadé de prison de 23 ans originaire de cette communauté lors d’un contrôle qui a dégénéré, cet axe est en proie à des multiples exactions: tirs sur les automobilistes et les gendarmes, jets de pierre, agressions, entraves à la circulation…

Un dispositif de gendarmerie est en permanence déployé sur place, onze individus ont été incarcérés et une dizaine placés sous contrôle judiciaire depuis le début de la crise, mais des incidents continuent de se produire sporadiquement. La mort de la jeune infirmière a suscité un regain de colère des habitants et provoqué sur les réseaux sociaux, une profusion d’accusations et de conclusions sur les causes de l’accident.

Au lendemain du drame, le procureur de la République avait indiqué qu’à “ce stade, aucun élément matériel ne permet d’accréditer l’hypothèse d’un épisode de caillassage dont la jeune femme aurait pu être victime“. Selon plusieurs témoins, trois hommes ont été aperçus marchant sur la chaussée après l’accident, deux d’entre eux tentant de relever la moto avant de partir. Ces trois personnes non-identifiées sont recherchées.

Alors que des élus de la droite locale mettent en cause l’insuffisance de l’action de l’Etat pour garantir la sécurité, le haut-commissaire Thierry Lataste a indiqué mardi à la radio NC 1ére que “130 policiers et gendarmes” supplémentaires avaient été envoyés depuis mi-2016, et que des renforts de véhicules blindés étaient attendus.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *