mercredi 30 septembre 2020
Accueil / L'actualité Guadeloupe / Meurtre de l’ancien vétérinaire Jean-Louis Turquin : sa femme en garde à vue
Caserne de Saint-Claude, siège du groupement de la Gendarmerie de Guadeloupe (Photo d'illustration D.C/L'Essor).
Caserne de Saint-Claude, siège du groupement de la Gendarmerie de Guadeloupe (Photo d'illustration D.C/L'Essor).

Meurtre de l’ancien vétérinaire Jean-Louis Turquin : sa femme en garde à vue

La femme de l’ancien vétérinaire Jean-Louis Turquin a été “placée en garde à vue“, mercredi matin à Saint-Martin, “dans le cadre de l’instruction ouverte pour le meurtre de son époux“, tué en janvier. Ce sont les gendarmes de l’antenne de Saint-Martin de la section de recherches de la gendarmerie de Pointe-à-Pitre qui sont chargés de cette enquête pour meurtre.

Le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, Xavier Bonhomme, a confirmé une information de M6.

Une source proche du dossier a indiqué que cette arrestation a été motivée par la découverte de “traces de poudre sur ses mains“.

Le vétérinaire de 68 ans, condamné en 1997 à 20 ans de réclusion pour l’assassinat de son fils de 8 ans, avait été découvert mort chez lui à Saint-Martin, tué d’une balle dans le dos, dans la nuit du 6 au 7 janvier. Sa femme, qu’il avait épousée en seconde noce lors de sa détention, avait expliqué avoir trouvé le corps “en rentrant d’une soirée“, “dans la chambre à coucher“, au domicile du couple à Mont-Vernon, dans le nord-est de l’île.

Les lieux avaient visiblement été fouillés“, avait alors indiqué le parquet de Basse-Terre, précisant que “toutes les hypothèses” étaient envisagées. Une information judiciaire avait été ouverte pour “meurtre avec préméditation ou guet-apens“.

Jean-Louis Turquin avait toujours clamé son innocence dans l’assassinat de son fils Charles-Edouard, dont le corps n’a jamais été retrouvé. En libération conditionnelle depuis 2006, Jean-Louis Turquin s’était installé à Saint-Martin en 2010 comme vétérinaire, avec son épouse.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *