dimanche 25 août 2019
Accueil / A la une / Qui est Arnaud Beltrame, l’officier de gendarmerie qui s’est sacrifié?
Arnaud Beltrame était chuteur opérationnel et titulaire de la valeur militaire ©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/LEPREVOST Tania ARCHIVES 14/09/2010

Qui est Arnaud Beltrame, l’officier de gendarmerie qui s’est sacrifié?

Il “a sauvé des vies et fait honneur à son arme et notre pays » et il “lutte contre la mort” avait déclaré le président de la République Emmanuel Macron. Hélas, il a succombé à ses blessures samedi matin a annoncé l’Elysée dans un communiqué.


Au péril de sa vie,  il a fait le choix de prendre la place des otages retenus à l’intérieur du supermarché”, a dit le procureur de la République de Paris , François Molins.
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, l’officier qui a pris la place d’un otage lors de l‘attaque terroriste dans un Super U de Trèbes dans l’Aude et qui a été blessé de deux balles par le terroriste est le numéro 3 du groupement de l’Aude.

Le militaire  “avait laissé son téléphone ouvert sur la table (…) et c’est
lorsque nous avons entendu les coups de feu que le GIGN est intervenu”, a détaillé à la presse le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Il a été blessé par balle à deux reprises et a reçu plusieurs coups de
couteau par l’assaillant,

C’est quelqu’un qui fait tout pour la patrie” a dit sa mère à RTL.

Âgé de 45 ans, marié sans enfant, lieutenant-colonel depuis août 2016, il a commandé la compagnie d’Avranches pendant quatre ans de 2010 à 2014 précise la “Manche Libre” . Il avait ensuite été nommé conseiller auprès du secrétaire général du ministère de l’Écologie où il avait pour mission de coordonner les actions entre le cabinet ministériel et la gendarmerie.

 Cet officier supérieur est issu du recrutement des officiers de réserve.  Après son service dans l’artillerie comme aspirant en 1995, il a intégré l’école militaire interarmes (EMIA) de Saint-Cyr Coëtquidan  (1999 promotion campagne d’Italie) dont il est sorti major.

 

Le commandant Arnaud Beltrame , gauche, et son adjoint le capitaine Pierre Freixinos lors de leur prise de commandement de la compagnie d’Avranches en 2010. ©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/LEPREVOSTTania

Salué pour son “esprit résolument offensif face à l’adversité” par ses supérieurs notant en lui un militaire qui “se bat jusqu’au bout et n’abandonne jamais”, Arnaud Beltrame a ensuite rejoint l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale, dont il est sorti en 2001 major de la promotion “Capitaine Gauvenet”.

En 2003, il fit partie des sept candidats sur 80 retenus pour intégrer le GSIGN (actuel GIGN).

Chuteur opérationnel, moniteur d’intervention professionnelle, il  fut déployé en Irak en 2005 où il fut décoré de la croix de la valeur militaire avec citation à l’ordre de la brigade (2007).

Il a ensuite été commandant de compagnie au sein de la Garde Républicaine et a assuré pendant quatre ans la sécurité du palais de l’Elysée avec un haut niveau d’exigence précise la présidence de la République dans son communiqué.

En décembre 2017, il avait participé à une simulation d’attentat à Carcassonne rapporte Midi Libre.

A voir également

Le PC secret du colonel Rol-Tanguy, chef de l'insurrection à Paris en août 1944. (Ph: Pierre Antoine)

Le PC de l’insurrection parisienne d’août 1944 ouvert au public

Le PC d'où le colonel Rol-Tanguy dirigea le soulèvement d'août 1944 est le clou du nouveau Musée de la Libération de Paris ouvert dimanche.

3 Commentaires

  1. boursin martine

    C’est un acte qui rend encore une fois la gendarmerie éternelle.

    J’ai la gorge nouée devant un tel sacrifice, et vous ses copains je partage votre chagrin.

  2. Le Misanthrope

    Je vous fais parvenir cet extrait d’article publié par le Journal de Saône et Loire ce 24 mars. Vous constaterez le mutisme et l’absence de réaction des grands médias nationaux sur cette ignominie.

    début article : “La mort du lieutenant-colonel Beltrame, qualifié de héros par le président de la République Emmanuel Macron, a ému une partie de la France. Aux antipodes de ces hommages et de cette émotion sont les propos tenus sur les réseaux sociaux par un ex-candidat France insoumise aux élections législatives 2017 dans la 4e circonscription du Calvados, Stéphane Poussier.

    Dans une salve de tweets et de posts Facebook, l’homme s’est réjoui de la mort du gendarme. “Quel pied”, s’est-il félicité sur Twitter.

    Il fait référence dans ces messages au jeune militant Rémi Fraisse, mort après des affrontements avec les gendarmes en 2014. “À chaque fois qu’un gendarme se fait buter, et c’est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse”, écrit-il notamment.” fin d’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *