mardi 27 octobre 2020
Accueil / Brèves / Le policier montpelliérain avait accusé à tort des gendarmes de violences
Illustration (SD/L'Essor).

Le policier montpelliérain avait accusé à tort des gendarmes de violences

Un policier montpelliérain a écopé d’un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nîmes dernièrement pour avoir accusé à tort deux gendarmes pour violences rapporte La gazette de Montpellier 

Les faits remontent à mars 2017 à Calvisson, ville où il réside dans le Gard. Appelés par des habitants, deux gendarmes avaient contrôlé ivre un policier au guidon d’un scooter : le fonctionnaire de 44 ans roulait avec plus de deux grammes d’alcool par litre de sang selon le premier éthylotest. Interpellé, l’homme avait fait état de sa qualité de policier avant de déposer plainte le lendemain pour violences contre les gendarmes qu’il a accusés de l’avoir frappé!

Rapidement mis hors de cause par l’enquête, vidéo à l’appui, les militaires ont déposé plainte à leur tour pour “dénonciation calomnieuse”.

Le policier a également été condamné à 2 200 euros d’amende de dommages et intérêts aux deux gendarmes et a obtenu une non inscription au bulletin B2 de son casier judiciaire afin de continuer à exercer.

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.