mercredi 26 février 2020
Accueil / L'actualité Occitanie / Le général (2S) Roland Gilles en route vers les municipales à Albi
Le général Roland Gilles, ancien directeur général de la Gendarmerie. (Crédit/M. GUYOT/ESSOR).
Le général Roland Gilles, ancien directeur général de la Gendarmerie. (Crédit/M. GUYOT/ESSOR).

Le général (2S) Roland Gilles en route vers les municipales à Albi

Et de trois. C’est au tour du général d’armée (2S) Roland Gilles de s’engager dans la course aux élections municipales. L’ancien directeur général de la Gendarmerie rejoint la liste (“Avec vous pour Albi“) portée par la maire sortante divers droite d’Albi (Tarn), Stéphanie Guiraud-Chaumeil.

Il est le troisième officier général à se lancer dans la  prochaine compétition électorale. Après le général d’armée (2S) David Galtier à Marseille (Bouches-du-Rhône), le général de corps d’armée (2S) Alain Giorgis s’est en effet engagé à Rochefort (Charente-Maritime). Pour Roland Gilles, l’élection sonne comme un retour aux sources. Originaire du Tarn, l’ancien gendarme a été pensionnaire au lycée Lapérouse d’Albi.

Ancien directeur général de la Gendarmerie nationale

Saint-cyrien, Roland Gilles a été le patron des gendarmes pendant deux ans, de 2008 à 2010. Il a succédé à Guy Parayre, dont il était le chef de cabinet. C’est Jacques Mignaux qui lui succédera ensuite. A son départ de la Gendarmerie, il est nommé ambassadeur en Bosnie-Herzégovine. A son départ à la retraite, il fonde RCG Conseil, une société de conseil aux entreprises.

Lire aussi sur L’Essor: Rochefort : le général Alain Giorgis s’engage à l’approche des municipales

Deux fois champion de France Gendarmerie de cyclisme sur route en vétéran, l’homme est un sportif chevronné. Il a notamment apprécié la façon dont la maire d’Albi a organisé les championnats du monde de cyclisme amateur. En septembre 2019, la ville du Tarn avait accueilli 3.000 sportifs pour le Gran Fondo. 

J’ai fait une belle rencontre avec Stéphanie Guiraud-Chaumeil. C’est une femme attachante, qui aime sa ville, qui aime les gens, qui écoute et qui a une vision pour sa ville“, a-t-il expliqué à nos confrères de La Dépêche. Marié et père de trois enfants, Roland Gilles entend vivre cet engagement municipal comme un prolongement de ses “quarante années passées au service de mon pays“. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *