dimanche 29 mars 2020
Accueil / L'actualité Occitanie / Hérault : deux enquêtes ouvertes sur d’éventuelles violences de policiers municipaux
police municipale
Photo d'illustration (S.D L'Essor).

Hérault : deux enquêtes ouvertes sur d’éventuelles violences de policiers municipaux

Le parquet de Béziers (Hérault) a ouvert deux enquêtes, l’une confiée à la gendarmerie, l’autre à l’Inspection générale de la police nationale après des accusations de violences policières et de violences contre un policier municipal samedi à Vias dans l’Hérault.

“A la suite des faits survenus à Vias le 18 février 2017 en fin d’après-midi en marge du défilé carnavalesque, le parquet de Béziers a ordonné deux enquêtes afin d’en déterminer l’exact déroulement et d’établir les éventuelles responsabilités”, a précisé mardi le procureur de la République à Béziers Yvon Calvet.

La première est confiée à la compagnie de Gendarmerie de Pézenasquant aux faits dont ont été victimes l’un des policiers municipaux, sérieusement blessé, ainsi que deux spectateurs qui auraient également subi des violences“, informe Yvon Calvet. La seconde est confiée “à l’IGPN pour les suspicions de violences pouvant être imputées à un ou plusieurs policiers municipaux“, ajoute le procureur.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et visionnée plus de 100.000 fois montre un jeune homme âgé de 16 ans, menotté et assis à terre le long d’un mur, entouré par trois policiers municipaux, debout. Un véhicule 4×4 situé au premier plan empêche de distinguer la scène clairement. Mais sur cette vidéo, l’un des policiers semble donner au moins deux coups au visage de l’adolescent, tandis qu’un autre l’invective.

Le père du jeune homme, qui a reconnu que deux de ses fils avaient auparavant pris part à une bagarre en marge du carnaval, a dit vouloir porter plainte contre les policiers municipaux. La mairie de Vias, une commune située près d’Agde et à 50 km à l’ouest de Montpellier, met en avant le fait qu’un policier municipal avait auparavant été blessé après avoir été renversé de sa moto par les deux frères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *