vendredi 6 décembre 2019
Accueil / A la une / Haute-Garonne : alerte à l'”arnaque à l’Irlandaise” sur les aires d’autoroute
Illustration (Photo : DC/L'Essor).
Illustration (Photo : DC/L'Essor).

Haute-Garonne : alerte à l'”arnaque à l’Irlandaise” sur les aires d’autoroute

La Gendarmerie de Haute-Garonne lance sur son compte Facebook un appel à la vigilance sur la recrudescence des “arnaques à l’Irlandaise”, ces vols par ruse ou par fausse qualité qui se multiplient sur les airs d’autoroute du département. Le principe ? Des malfaiteurs, se présentant comme une famille de touristes britanniques, expliquent qu’ils ont été victimes d’un vol et qu’ils ils n’ont plus les moyens de rentrer chez eux. Jouant sur la corde sensible des âmes charitables, ils tentent de les convaincre de leur avancer de l’argent en liquide. Un argent que les victimes ne reverront évidemment jamais malgré les échanges de coordonnées…

Une arnaque bien rodée

La Dépêche du Midi rapportait ainsi en juillet 2018, qu’un couple avait été interpellé pour des faits similaires. Ce dernier se serait fait remettre 400 euros et 600 euros par au moins deux victimes sur une aire d’autoroute non loin de Toulouse. Prudence donc. Car, si certains vacanciers tombent dans le panneau, c’est que la technique est bien rodée expliquent les gendarmes.

Les truands, généralement “une jolie famille” qui inspire la confiance, accostent les touristes – nombreux en cette période de l’année –  dans un “anglais impeccable“. Leur voiture, volant à droite, est d’ailleurs immatriculée en Grande-Bretagne. Ils ont l’air “hagards et sont “manifestement sous le choc. Comme gage de leur bonne foi, ils montrent même des photos du vol dont ils ont été les prétendues victimes et laissent une adresse et un authentique numéro de téléphone. Mais, une fois leur coup réussi, la “jolie famille” disparaît dans la nature. Ceux qui se sont fait berné peuvent dire adieu à leur argent.

Lire aussi sur L’EssorLe beau coup de filet de la Gendarmerie contre les fraudes au président

Pour éviter une telle mésaventure, les gendarmes conseillent sur leur post Facebook de ne jamais prêter d’argent à qui que ce soit. Mais aussi, en cas de demande de ce type, d’avoir le bon réflexe : appeler la police ou la Gendarmerie. Car, “s’il s’agit de vraies victimes, les forces de l’ordre sauront les aider. Dans le cas contraire, la présence de la maréchaussée pourrait aussi s’avérer très utile”…

A voir également

Après le drame de la Préfecture de police de Paris, les services de renseignement vont être passés au peigne fin (Crédit photo: capture d'écran Cnews).

Un des quatre tués dans l’attentat de la PP déclaré “victime du terrorisme”

L'acte de naissance de l'employé de la préfecture de police de Paris poignardé le 3 octobre porte désormais la mention "victime du terrorisme".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *