vendredi 10 juillet 2020
Accueil / L'actualité Occitanie / Début des travaux de la caserne de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne)
caserne Saint-Orens
Le projet de la caserne de Saint-Orens-de-Gameville (Photo Facebook Dominique Faure)

Début des travaux de la caserne de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne)

La première pierre de la nouvelle caserne de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) est posée. La brigade de gendarmerie sera fonctionnelle dès le 1er trimestre 2022 annonce le maire, Dominique Faure.

Le projet de construction entre dans une phase concrète. En effet, le maire Dominique Faure a donné symboliquement le premier coup de truelle en compagnie du général de division Jacques Plays, commandant la région Occitanie. Parmi les autres officiers présents figurait le capitaine Patrick Lapeyronie, commandant la brigade locale.

Lire aussi : Le financement de l’extension de la caserne de Hoymille pose problème

Le maire, cité par La Dépêche, rappelle le contexte de cette construction décidée en 2014. “Nous étions tous conscients que les structures actuelles, à l’origine prévues pour huit militaires, et qui ont vu augmenter les effectifs de la brigade, ne correspondaient plus aux besoins des effectifs présents, et ce malgré l’extension des locaux administratifs il y a quelques années”.

Une ancienne caserne devenue trop petite

Sur son site, la commune de Saint-Orens-de-Gameville explique que les locaux actuels de la gendarmerie sont devenus trop petits et vétustes, au regard de l’évolution de la commune et des missions de la brigade.

Le nouveau bâtiment permettra de regrouper la totalité des militaires de la brigade avec 27 logements. L’emplacement choisi pour cette construction est la ZAC de Tucard dans le quartier de l’Orée du Bois. La Gendarmerie est présente dans la commune depuis 1974.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. gengen

    Vivement qu’on restaure Satory, caserne digne du kosovo, avec simple vitrage, électricité pas aux normes et complètement ouverte sans accès sécurisé, demande de travaux qui aboutissent au bout de 3, 4 mois etc…. pas la peine de sortir des belles notes sur la sécurité des casernes quand on est pas capable de le faire…..en France il vaut mieux être un délinquant logé dans un logement social qu’un gendarme…

  2. Paul Bismuth

    À “l’Essor”:
    Je mets ce lien non pour “troller” mais pour faire avancer le smilblick:
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/une-enquete-sur-les-logements-des.html

    C’est une enquête sur le logement, si vous pouvez ne serait-ce qu’en faire un article, ce serait très bien!

    Merci d’avance.

    Très cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *