lundi 18 janvier 2021
Accueil / Brèves / Usine de Vale en Nouvelle-Calédonie : les gendarmes contraints d’ouvrir le feu
Les gendarmes ont été mobilisés pour protéger l'usine du Sud (Photo : Facebook/Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie).
Les gendarmes ont été mobilisés pour protéger l'usine du Sud (Photo : Facebook/Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie).

Usine de Vale en Nouvelle-Calédonie : les gendarmes contraints d’ouvrir le feu

En Nouvelle-Calédonie, la vente de l‘usine de nickel de Vale déchaîne les passions. Et la tension est montée d’un cran ce jeudi 10 décembre. Les gendarmes ont dû faire usage de leurs armes pour repousser deux pickups qui fonçaient sur eux devant l’entrée du site.

300 salariés évacués

Selon Nouvelle-Calédonie la 1ère, plusieurs tentatives d’intrusion avaient été effectuées en début d’après-midi. Ce site industriel est classé Seveso c’est-à-dire représentant un risque d’accident majeur. La direction de l’usine a alors pris la décision d’évacuer son personnel. Plus de 300 salariés ont ainsi regagné Nouméa sous escorte. Un incendie s’est par ailleurs déclaré à hauteur des bâtiments administratifs. Par sécurité, l’usine hydrométallurgique et l’usine d’acide sont désormais à l’arrêt. Pour l’heure, la situation est sous contrôle. “Aucun blessé n’est à déplorer et le site de l’usine Vale NC est tenu par les forces de l’ordre”, a écrit le Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie dans un communiqué.

Mercredi, l’officialisation par le groupe brésilien Vale de la vente de son usine du Sud au consortium Prony Resource a ravivé la colère des indépendantistes et des autorités traditionnelles kanak. Ces derniers soutenaient une offre de rachat concurrente, écartée par Vale. Le collectif “Usine du sud : usine pays” et l’Instance coutumière autochtone de négociations (ICAN), soutenus par les indépendantistes du FLNKS, estiment que l’option choisit consacre “la mainmise des multinationales sur les richesses du pays”.

Lire aussi: Nouvelle-Calédonie: de nouveaux véhicules blindés fignolés par Technamm

Jeudi soir, le “groupe Leprédour” devait se mettre autour de la table pour discuter du dossier. Il rassemble personnalités loyalistes et indépendantistes à égalité. Mais les indépendantistes ont refusé de participer à la réunion.

Pour autant, après l’appel au dialogue lancé par le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, ce vendredi, sur la chaîne Calédonia, leur position semble évoluer. Le FLNKS a en effet fait savoir qu’il acceptait de reprendre la discussion et d'”alléger” sa mobilisation sur le terrain. Une nouvelle bienvenue dans un contexte politique et social pour le moins tendu.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. hirondelle

    La lecture du contenu de ces deux liens devrait permettre de mieux comprendre les ressorts de l’action menée sur le site de la mine de Goro et des craintes d’un retour dans les exactions d’un passé pas si lointain.

    https://caledosphere.com/2020/12/10/vale-et-les-juteux-interets-pays-de-monsieur-
    mapou/

    https://caledosphere.com/2020/11/19/les-independantistes-menacent-dun-retour-aux-evenements-pour-obtenir-largent-du-nickel/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.