jeudi 12 décembre 2019
Accueil / A la une / Ouvéa (Nouvelle-Calédonie) : des gendarmes agressés, une sous-officière sérieusement blessée
Contrôle en Nouvelle Calédonie (Photo d'illustration COMGend de Nouvelle-Calédonie)

Ouvéa (Nouvelle-Calédonie) : des gendarmes agressés, une sous-officière sérieusement blessée

Trois gendarmes de la brigade de Fayaoué ont été agressés à Ouvéa  ce lundi par des hommes. Ils se sont déchaînés sur une adjudante-chef qui a été sérieusement blessée. Elle a été hospitalisée. Six hommes ont été arrêtés, a annoncé le procureur dans un communiqué de presse.

Des gendarmes qui intervenaient sur un attroupement ont en effet subi une aussi inadmissible qu’inexpliquée agression.

Lire aussi sur L’EssorNouvelle-Calédonie : un véhicule de Gendarmerie immobilisé par un tir de gros calibre

Les faits surviennent ce lundi soir. Ils sont détaillés par le procureur de la République dans un communiqué publié en intégralité sur la Page Facebook de la Gendarmerie de Nouvelle Calédonie.

 

Les trois militaires interviennent pour un attroupement sur une route à hauteur de la tribu kanak de Banutr, au centre de l’atoll d’Ouvéa. Sur place, des jeunes leur expliquent qu’ils “attendent leurs adversaires – du sud de l’île- pour en découdre”, détaille le procureur de la République Alexis Bouroz. Ils précisent aux gendarmes que l’affaire est liée “au meurtre de l’un des leurs” le 19 août. Celui-ci a été poignardé devant une station-service Total par un homme d’une trentaine d’années qui a été arrêté et écroué.

Ils saccagent et incendie la voiture

“Alors que le dialogue semblait pourtant instauré, et pour une raison inexpliquée, un jeune a porté un coup de poing à un gendarme”  poursuit le magistrat. Le militaire riposte en faisant usage de sa bombe de gaz lacrymogène.
Les agresseurs se “déchaînent” alors sur une gendarme. Ils frappent cette adjudante -chef à la tête avec une pierre , la blessant sérieusement. Puis, ils saccagent le véhicule de service à coups de pierres. Très déterminés, ils l’incendient après avoir volé un gilet pare-balles qui s’y trouvait.

Heureusement, trois  autres gendarmes en repos, qui passent par là par hasard interviennent. Ils donnent l’alerte et permettent l’interpellation des agresseurs. Six suspects sont interpellés et placés en garde à vue, et le gilet pare-balles est récupéré.

Tous seront jugés ce vendredi en comparution immédiate et deux d’entre eux comparaitront détenus.

Citée par les Nouvelles Calédoniennes, la chefferie du Sud d’Ouvéa, par le biais de son porte-parole, affirme que ces débordements ne seraient pas liés à une rixe entre deux bandes rivales. Selon elle, une dispute aurait éclaté entre deux hommes, l’un empêchant l’autre de monter dans une voiture, créant un attroupement.

Le général Christophe Marietti, le patron des gendarmes, s’est rendu à Fayaoué précise la Gendarmerie sur sa page Facebook. Il est allé à leur rencontre pour les “soutenir, s’assurer de leur détermination s’assurer de leur moral.”

 

 

A voir également

Photo d'illustration (Crédit photo: MG/L'Essor).

Retraites : Edouard Philippe conforte l’exception des gendarmes

En matière de retraites, les gendarmes devraient conserver ″leurs dérogations″. C’est ce qu’a réaffirmé Edouard Philippe, le Premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *