dimanche 20 septembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Près de Bordeaux, un homme interpellé par les gendarmes de l’antenne GIGN de Toulouse après avoir tiré sur sa femme et son neveu
Après une nuit de négociation, l'homme s'est rendu dans la matinée aux gendarmes de l' antenne GIGN (AGIGN) de Toulouse. (Photo d'illustration - Domenjod/Wikimedia commons)
Après une nuit de négociation, l'homme s'est rendu dans la matinée aux gendarmes de l'antenne GIGN (AGIGN) de Toulouse. (Photo d'illustration - Domenjod/Wikimedia commons)

Près de Bordeaux, un homme interpellé par les gendarmes de l’antenne GIGN de Toulouse après avoir tiré sur sa femme et son neveu

Retranché toute une nuit après avoir ouvert le feu sur sa compagne et son neveu, un homme âgé d’une cinquantaine d’années a été interpellé dimanche 12 avril 2020, près de Bordeaux, par les gendarmes de l’antenne GIGN de Toulouse.

Comme souvent, c’est sur fond d’alcool que débute l’affaire. En début de soirée, samedi 11 avril, une dispute éclate chez un couple résidant à Saint-Médard-en-Jalles, près de Bordeaux. La femme décide de quitter le domicile. L’homme, qui ne l’entend pas de cette manière, aurait alors ouvert le feu avec un fusil de chasse, sans toutefois toucher son épouse. Il se rend chez son neveu qui essaye de le raisonner sans succès. Mais là encore, il ouvre le feu, sans toucher son neveu. Son épouse, réfugiée non loin de là, est toutefois atteinte par des plombs. L’homme se retranche alors dans la maison du neveu, toujours armé de son fusil. Ce dernier parvient à s’enfuir et donne l’alerte. Il est alors près de 21 heures.

Négociateurs régionaux et antenne GIGN de Toulouse en renfort

Rapidement, les gendarmes de Saint-Médard-en-Jalles arrivent sur les lieux. Les secours prennent en charge la femme, légèrement blessée. Le mari étant retranché, les militaires font appel au négociateur régional. Comme le prévoit la procédure, une force d’intervention intermédiaire est également sollicitée. Les faits se déroulant en zone Gendarmerie, ce sont les gendarmes de l’antenne GIGN de Toulouse qui sont dépêchés sur place en renfort des unités girondines. Au total, le dispositif comptait une cinquantaine de militaires. Finalement, après une nuit de négociation, le quinquagénaire a fini par se rendre aux alentours de 8h30, dimanche matin.

Lire aussi: Un hélicoptère et une antenne GIGN pour arrêter un malfaiteur chauffard dans l’Yonne

Selon le maire de la commune, Jacques Mangon, interrogé par France 3 Nouvelle Aquitaine, l’auteur – également employé communal – n’avait jamais fait parlé de lui pour des faits de violences conjugales. L’élu, a d’ailleurs remercié les gendarmes pour leur intervention, saluant “(leur) professionnalisme et (leur) sang froid dans une situation très complexe qui aurait pu très mal finir”.

• Intervention de la gendarmerie à Magudas •Un grand bravo à la brigade de gendarmerie de Saint-Médard qui a été…

Publiée par Jacques Mangon sur Dimanche 12 avril 2020

Placé en détention provisoire

D’après le journal Sud Ouest, la garde à vue de l’homme, débutée dimanche à l’issue de son dégrisement, avait été prolongée de 24 heures ce lundi 13 avril. Présenté au parquet de Bordeaux mardi, il est depuis en détention provisoire. Il doit être jugé ce mercredi dans le cadre d’une comparution immédiate.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *