jeudi 24 septembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Les onze trafiquants de cocaïne des Landes sous les verrous
Embarcation de gendarmes maritimes Photo d'illustration (D.C/L'Essor).

Les onze trafiquants de cocaïne des Landes sous les verrous

Les onze trafiquants étrangers de drogue présumés, interpellés le 20 juin dans les Landes après la saisie de plus d’1,5 tonne de cocaïne, ont été mis en examen et écroués. Initialement, ils avaient été pris pour des plaisanciers en détresse par des gendarmes sur une plage des Landes.

L’alerte avait été donnée le 20 juin à l’aube par un pêcheur à  pied pour qui des hommes semblaient échoués sur la plage de Mimizan” (Landes) avec leur Zodiac. Après leur être venus en aide, les gendarmes avaient simplement relevé l’identité des sept hommes, ainsi que leur adresse.

De drôles de “plaisanciers

L’affaire en serait restée là si, vers midi, des agents de l’Office  national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) n’avaient pas été intrigués par le manège de plusieurs hommes sur cette même plage de Mimizan. Ils déchargeaient de grands paquets blancs du bateau pour les placer sous une bâche.

Les quatre agents, accompagnés des gendarmes de Mimizan prévenus par leurs soins, étaient alors intervenus, découvrant 35 ballots contenant 1,5 tonne de cocaïne. Les Zodiac, ainsi que trois véhicules tout-terrain où se trouvaient notamment 10.000 euros en liquide et un téléphone satellite, ont été saisis.

Ayant fait le lien avec le présumé naufrage de la matinée, policiers et gendarmes s’étaient ensuite dirigés vers une maison d’Escource (Landes), à une vingtaine de kilomètres de là, à l’adresse communiquée par les “plaisanciers“.

Ils y avaient trouvé quatre hommes en train de prendre l’apéritif, avec en leur possession 200 kg de cocaïne, de l’argent liquide et des produits de conditionnement de stupéfiant.

Âgés de 25 à 30 ans, les onze hommes – huit Grecs, un Moldave, un Irakien résidant en Grèce et un Espagnol – encourent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle pour détention et importation de cocaïne, en bande organisée et association de malfaiteurs.  La drogue saisie est d’une valeur à la revente sur le marché illicite estimée entre 150 et 170 millions d’euros.

C’est la septième saisie la plus importante de cocaïne par les autorités françaises au cours de ces dix dernières années.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *