vendredi 30 octobre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Nouvelle-Aquitaine : un trafic international de stupéfiants démantelé
Illustration (Gendarmerie).

Nouvelle-Aquitaine : un trafic international de stupéfiants démantelé

Une enquête menée depuis plus d’un an par la Police et la Gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine a abouti ce mardi à l’interpellation de sept individus impliqués dans un trafic international de stupéfiants. Cinq d’entre eux ont été placés en détention provisoire.

Début mars 2017, l’antenne de l’Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) de la DIPJ de Bordeaux enquête sur une fratrie de trois bordelais, connus des services de police, impliqués dans un trafic de stupéfiants de grande ampleur dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Lire aussi sur L’EssorCôte-d’Or : un trafic de stupéfiants démantelé par les gendarmes

Dans le même temps, la section de recherches de la Gendarmerie de Bordeaux mène des investigations sur d’autres individus impliqués dans ce même réseau. Les deux services décident alors d’unir leurs moyens pour mettre un terme aux agissements de ces trafiquants. Une information judiciaire est ouverte. Les enquêteurs mettent à jour un trafic d’ampleur (herbe, résine de cannabis et cocaïne) reposant sur une organisation parfaitement structurée.

Courant 2017, des importations organisées par ce réseau sont interceptées par la Douane française et la Guardia civil espagnole pour un total avoisinant la tonne de cannabis.

Des perquisitions fructueuses

Le dimanche 4 mars 2018, un convoi est détecté à son arrivée à Bordeaux. Le mardi 6 mars, sept individus sont interpellés par un dispositif commun réunissant les effectifs de l’antenne de l’OCRTIS de la Direction Interrégionale de la Police judiciaire de Bordeaux, de la brigade de recherche et d’intervention de la police judiciaire de Bordeaux et de la section de recherches de la Gendarmerie de Bordeaux. 216 kg de résine et 13 kg d’herbe de cannabis sont découverts dans un box. Plusieurs perquisitions sont menées dans le même temps, amenant la saisie de 23 000 €, de trois armes de poing, de deux armes longues de type fusil de chasse et de onze véhicules.

Ce vendredi 9 mars, cinq des mis en cause sont mis en examen pour importation de stupéfiants et association de malfaiteurs en vue de la préparation d’importation de stupéfiants. Ils sont placés en détention provisoire. L’enquête se poursuit.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.