mercredi 30 septembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Le militant Pététin condamné à 200€ d’amende pour un tag sur la gendarmerie d’Angoulême
L'avocat demande le dépaysement de l'affaire à Grenoble (Illustration (AV/L'Essor).

Le militant Pététin condamné à 200€ d’amende pour un tag sur la gendarmerie d’Angoulême

Le militant écolo-libertaire Eric Pététin, jugé par le tribunal correctionnel de Pau pour une inscription injurieuse envers la gendarmerie, a été condamné mardi à une amende de 200 euros pour une simple “dégradation“.

Eric Pététin, 64 ans, était convoqué pour avoir, en octobre 2015 à Angoulême, écrit sur les murs de la gendarmerie charentaise “A Rémi notre frère tué par la gendarmerie nazionale. Sivens 26 octobre 2014“. Il s’est présenté au tribunal entouré “d’une douzaine de compagnons (nes) de lutte” précise La Charente Libre.

Une inscription destinée à rendre hommage à Rémi Fraisse, jeune manifestant de 21 ans, tué à Sivens dans le Tarn par une grenade tirée par un gendarme, a rappelé son avocat, Me Claude Garcia. Il était poursuivi pour “dénonciation calomnieuse” et “dégradation ou détérioration de bien destiné à l’utilité ou la décoration en récidive“.

Finalement, “le tribunal n’a pas retenu la dénonciation calomnieuse, il l’a en revanche condamné à une amende de 200 euros pour dégradation “, a indiqué Me Garcia, jugeant qu’il s’agissait d'”un jugement très équitable“.

Eric Pététin est devenu célèbre dans les années 1990 pour son opposition acharnée au tunnel du Somport (Pyrénées-Atlantiques) entre la France et l’Espagne ainsi que, plus récemment, au grand stade de Lyon-Décines (baptisé ensuite Parc OL, et désormais Groupama Stadium).

Il a une quarantaine de condamnations à son actif, dont certaines à de la prison ferme, pour diverses actions militantes.

Avec AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *