lundi 26 octobre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / La section aérienne de Gendarmerie de Limoges fête son 60e anniversaire
La SAG de Limoges fête ses 60 ans (L'Essor).

La section aérienne de Gendarmerie de Limoges fête son 60e anniversaire

A l’occasion de l’anniversaire des 60 ans d’existence de la Section Aérienne de Gendarmerie (SAG) de Limoges, une cérémonie militaire, présidée par le colonel Emmanuel Sillon, commandant les Forces Aériennes (FAG) de Vélizy-Villacoublay (78), s’est déroulée le vendredi 5 octobre 2018, à l’aéroport de Limoges-Bellegarde, en fin de matinée. Le colonel Philippe Ledoux, commandant en second du groupement de de la Haute-Vienne, était présent en compagnie des autorités civiles du département.
A l’issue de la cérémonie, plusieurs allocutions ont rappelé les grandes heures de l’unité de Limoges, l’unes des plus anciennes unités aériennes de la Gendarmerie. En 60 ans, cette dernière a accueilli plus d’une centaine de personnels, a réalisé plusieurs dizaines de milliers d’heures de vol et autant de missions au profit des forces de l’ordre.

Créée en 1958 avec un Bell 47 G2

La SAG de Limoges a été créé en 1958. Les principales missions qui sont alors dévolues à ce détachement, équipé d’un Bell 47 G2, couvrent l’ensemble des missions de la gendarmerie : maintien de l’ordre, police judiciaire, sécurité routière, recherche du renseignement, intervention judiciaire missions de secours et recherche de
personnes ou de malfaiteurs.
En 1961, la SAG se déplace provisoirement à Rochefort (17), pour assurer en particulier la surveillance de détenus du FLN, dont Ben Bella, sur l’île d’Aix.
En 1962, avec la livraison de la première ALOUETTE 2, la JAP, suivie de près l’année suivante par une deuxième, la JAX, ce sont trois aéronefs qui équipent l’unité.

Réouverture et livraison de l’AS350 Ecureuil

Avec la fermeture de l’aérodrome de Feytiat en 1974, le détachement est dissout l’année suivante.
Il faut attendre 1982 pour qu’il renaisse sur le nouvel aéroport de Limoges-Bellegarde, dans un hangar neuf. En 1983, arrive le dernier né des hélicoptères de gendarmerie, l’AS350 Ecureuil. C’est aux commandes de cet aéronef que la section aérienne de Limoges va passer ces 35 dernières années.
Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.