L'Essor

Harcèlement moral sur fond de réorganisation : l’ancienne commandante de la brigade de Civray relaxée

(Photo d'illustration S.D/L'Essor).

Le tribunal correctionnel de Poitiers vient de relaxer l’ancienne commandante de la brigade de Civray (Vienne)  rapporte le quotidien régional “La Nouvelle République, ce vendredi 13 avril. Une adjudante, chargée de mettre en œuvre le regroupement des brigades du Sud Vienne en 2007-2008, était accusée d’harcèlement moral par une ancienne gendarme de la brigade de Charroux-en-Poitou. (Vienne).


Afficher une carte plus grande

Il y a dix ans, les cinq personnels de cette brigade avaient rejoint la communauté de brigades de Civray. Une réorganisation durement ressentie par la plaignante, qui, rappelle “La Nouvelle République”, s’est sentie en butte aux remarques répétées de sa supérieur pour des retards, des contestations de prise de congés ou encore un rapport pour une fenêtre mal refermée.

Lire aussi sur L’Essor : harcèlement moral : deux ex-gendarmes se retrouvent au tribunal correctionnel

Depuis, les deux femmes ont quitté la gendarmerie, mais ces anciennes blessures sont toujours vivaces. Ainsi, selon “La Nouvelle République”, la plaignante estime qu’on a cherché à la casser, tandis que l’ancienne gradée juge avoir été abandonnée par sa hiérarchie alors qu’elle accédait pour la première fois à un commandement. Un climat délétère, pointé par le tribunal correctionnel dans son jugement, qui aurait pu avoir des conséquences irrémédiables. Lors de l’audience, en janvier, l’adjudante avait confié avoir fait deux tentatives de suicide.