lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Dordogne : il braque un centre vétérinaire pour se suicider avec un anesthésiant

Dordogne : il braque un centre vétérinaire pour se suicider avec un anesthésiant

Un jeune homme de 22 ans a été découvert sans vie le 16 octobre dans une école de Bergerac, deux jours après avoir braqué un centre vétérinaire avec une arme de gendarmerie dérobée à brigade où son père travaille. Son but était de se procurer un produit anesthésiant dont il a ingurgité une forte dose pour se suicider. Il avait ensuite pris la fuite à pied.

Le désespéré avait utilisé l’arme pour menacer la vétérinaire et son assistante. Les deux femmes, qui ont essayé de le raisonner, en vain, n’ont pas été blessées précise le site de France Bleu Périgord.

D’importants moyens avaient été déployés durant le week-end, notamment un hélicoptère doté d’une caméra thermique et jusqu’à une quarantaine d’hommes, pour retrouver la trace du jeune homme, identifié dans la soirée de samedi et dont le téléphone portable avait été géolocalisé dans un rayon de 2 km au nord de Bergerac.

C’est une institutrice prenant son travail lundi à l’école élémentaire des Vaures qui a trouvé le jeune homme gisant derrière une allée de l’établissement – invisible depuis le ciel -, à moins de cinq minutes à pied de la clinique vétérinaire.

Le flacon qui contenait un résidu du produit anesthésiant a été retrouvé à ses côtés. Il s’est administré environ 250 ml de ce produit, dont seulement 10 ml suffisent pour euthanasier un chien de 40 kg, a relevé lors d’une conférence de presse le vice-procureur de Bergerac, Charles Charollois.

Une enquête interne est en cours à la gendarmerie” pour déterminer les conditions du vol de l’arme retrouvée dans le sac du désespéré, et qui n’était pas chargée, a-t-il indiqué.

Selon les constatations du médecin légiste, “toute trace de violence et toute intervention d’un tiers sont écartées” dans le décès, a précisé le magistrat.

Avec AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *