lundi 30 novembre 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / A Dun-le-Palestel, les gendarmes réunissent la statue de Sainte-Geneviève et son modèle
Sainte Geneviève, illustration (Photo : wikipédia/creative commons).
Sainte Geneviève, illustration (Photo : wikipédia/creative commons).

A Dun-le-Palestel, les gendarmes réunissent la statue de Sainte-Geneviève et son modèle

Patronne des gendarmes français, “gardiens de l’ordre public” depuis un décret du pape Jean XXIII en 1962, sainte Geneviève est traditionnellement fêtée par les gendarmes le 26 novembre. Parmi les nombreuses célébrations qui se multiplient depuis quelques jours, celle de Dun-le-Palestel brille d’un éclat tout particulier.

La Creusoise Noëlle Bennett à l’honneur

Ce vendredi 22 novembre, la Gendarmerie de la Creuse a en effet présenté la statue bien connue de la sainte qui trône au siège national de l’Arme à Issy-les-Moulineaux. Mieux encore, elle a rendu hommage à son modèle, la Creusoise Noëlle Bennett. Cette dernière, aujourd’hui âgée de 94 ans, n’est autre que la nièce de la sculptrice Anna Quinquaud qui réalisa ce travail pour répondre à une commande de l’administration des Beaux-Arts en 1944.

A l’époque, Anna Quinquaud est une artiste reconnue. Disciple d’Auguste Rodin, elle fut lauréate du Prix de Rome en 1924. Originaire de Lafat, dans le nord-ouest de la Creuse, elle passait ses vacances d’été dans son village natal. C’est lors d’un de ces séjours estivaux qu’elle demanda à sa nièce Noëlle Bennett, qui avait alors 17 ans, de poser comme modèle.

Une version en plâtre à l’église Saint-Sulpice de Lafat

L’œuvre de 2,10 mètres, avec sa chevelure bouclée et son navire dorée, ravit son commanditaire. Elle est d’abord placée aux Invalides à Paris avant de rejoindre le siège de la direction générale. Mais on sait moins qu’en gage de reconnaissance, la sculptrice en avait offert une version préparatoire en plâtre à l’église Saint-Sulpice de Lafat où elle se trouve toujours. Il existe donc deux versions de la célèbre Sainte-Geneviève !

Lire aussi sur L’Essor : Retour sur les 60 ans du PGHM de Briançon (Vidéos)

Le premier à faire le rapprochement est le colonel Philippe Vincent. Arrivé dans le département en 2017, le nouveau commandant du groupement de gendarmerie de la Creuse découvre la version de Lafat et reconnaît immédiatement la statue de Sainte-Geneviève conservée au siège de la Gendarmerie. Seul le matériau diffère entre les deux versions. Les gendarmes réaliseront ensuite que celle qui a servi de modèle vit juste à côté. Et pour cause, Noëlle Bennett est toujours très impliquée dans la vie locale de Lafat. Ainsi est née l’idée de cette célébration à Dun-le-Palestel, tout près de Lafat, et d’y associer Noëlle Bennett. Mais comme cette dernière le rappelle simplement dans des propos rapportés par La Montagne : “Ce n’est pas moi mais ma tante qu’on célèbre car elle a réalisé une superbe statue !“.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.