vendredi 26 avril 2019
Accueil / L'actualité Normandie / Sur l’A28, la Gendarmerie de Seine-Maritime intercepte un réseau de passeurs de migrants
Illustration (MG/L'Essor).

Sur l’A28, la Gendarmerie de Seine-Maritime intercepte un réseau de passeurs de migrants

Gros coup de filet réalisé par les militaires de Seine-Maritime qui ont mis fin dans la nuit du 23 au 24 août à un vaste trafic de migrants sur l’autoroute A28, reliant Rouen à Neufchâtel-en-Bray.

Sept passeurs Irakiens ou iraniens et dix-huit migrants ont été interceptés par les forces de l’ordre sur l’aire de repos de la station-service de Bosc-Mesnil. Selon les informations relatées par la Gendarmerie de Seine-Maritime à nos confrères de France.3 Normandie, “Le groupement de gendarmerie départementale de la Seine-Maritime a déclenché une opération d’envergure qui a permis de procéder à l’interpellation de ces passeurs présumés. Passeurs qui, sous les yeux des gendarmes, venaient d’embarquer en toute discrétion 18 migrants dans des camions stationnant pour la nuit sur cette aire de service.”

Depuis plusieurs mois, les gendarmes surveillaient certains ports normands, comme ceux de Ouistreham ou de Dieppe, devenus des nouveaux “points d’entrée” vers la Grande-Bretagne, explique la Gendarmerie.

 

Lire aussi sur L’EssorRennes : 4 personnes mises en examen pour trafic d’au moins 550 migrants

Une soixantaine de gendarmes ont été mobilisés pour mettre fin aux agissements criminels de ce réseau de passeurs. L’antenne GIGN de Tours et une équipe du Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) ont été déployées en renfort.

Quatre ans ferme pour le suspect principal

Le suspect principal, un Irakien de 37 ans, en état de récidive légale, a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Dieppe à quatre ans de prison ferme et à une interdiction de territoire de dix
ans. Un deuxième prévenu, un Iranien de 30 ans a été relaxé. Les poursuites à l’encontre de cinq autres personnes ont été abandonnées  faute d’éléments à charge suffisants.

Les dix-huit migrants ont quant à eux, été placés au centre de rétention administrative de Oissel en banlieue de Rouen.

M.C.

A voir également

Des gendarmes départementaux avec un maire. Photo d'illustration (Crédit photo: GT/ L'Essor).

Info L’Essor – Avec les brigades multirôles, la Gendarmerie veut combattre le travail “en silo”

Avec les brigades multirôles, la direction générale de la Gendarmerie veut décloisonner le travail des gendarmes départementaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !