lundi 26 octobre 2020
Accueil / L'actualité Normandie / Six mois ferme pour un automobiliste récalcitrant avec les gendarmes de Bernay

Six mois ferme pour un automobiliste récalcitrant avec les gendarmes de Bernay

Jugé en comparution immédiate, un automobiliste pour le moins récalcitrant avec les gendarmes a été condamné à 15 mois de prison dont 9 avec sursis par le tribunal correctionnel d’Évreux indique le site  Infonormandie.com

Le jeune homme de 25 ans, originaire de Brionne, dans l’Eure, avait été arrêté dans la soirée de dimanche par les gendarmes de Bernay après s’être livré à un rodéo dans les rues de la ville alors qu’il était ivre. Mais il ne s’était pas laissé interpeller facilement et avait  insulté les gendarmes avant de tenter de les frapper!

” Enragé “, il avait donné des coups de pieds dans la portière du véhicule le ramenant à la brigade occasionnant pour 1300 € de dégâts selon le commandant de la compagnie de Bernay  Tangi Madec, cité par le site de  l’éveil Normand. Il  avait ensuite dégradé la cellule de dégrisement dans laquelle il avait  été placé avant d’être placé en garde à vue pour “outrage, violences et rébellion sur personne dépositaire de l’autorité publique.”

Outre la peine de prison, il a été condamné à verser 350€ à chacun des trois gendarmes malmenés au titre des dommages et intérêts.

Le tribunal n’a pas délivré de mandat de dépôt à son encontre.

Les gendarmes de Bernay déjà malmenés début février

C’est la deuxième fois que les gendarmes de Bernay sont malmenés par un individu ivre.  Le samedi 3 février 2018, vers 22h, ils avaient été insultés et frappés par un homme qu’ils interpellaient dans le cadre d’un tapage nocturne. Le site actu.fr de l’éveil Normand précise que ce dernier a été condamné à six mois de prison ferme sans mandat de dépôt, ainsi que deux ans avec sursis avec mise à l’épreuve, obligation de soins et interdiction de fréquenter les débits de boissons. Il devra en outre verser 100 € à chacun des gendarmes.

L’homme s’était débattu, portant des coups de pied et tentant de donner des coups de tête aux militaires. Pendant son transport à l’hôpital de Bernay, l’homme avait continué à insulter, menacer et donner des coups de pied aux gendarmes qui avaient été légèrement blessés. Ils ont tous eu un jour d’ITT.

 

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.