vendredi 24 mai 2019
Accueil / A la une / L’insigne de la Gendarmerie de Martinique, jugé “esclavagiste et colonialiste” changé à la demande de Macron (actualisé)

L’insigne de la Gendarmerie de Martinique, jugé “esclavagiste et colonialiste” changé à la demande de Macron (actualisé)

Les gendarmes de Martinique devront, à la demande du président de la République,  changer d’insigne!

Ils devront arbore “un écusson plus neutre” et remplacer “l’emblème aux quatre serpents”,  a indiqué le préfet de la Martinique qui est interviewé par le site makacla.com. 

Le symbole esclavagiste et colonialiste” a été remplacé temporairement par un écusson neutre écrit la radio RCI.

La page Facebook de la Martinique a changé le 19 octobre d’insigne et arbore la Grenade de la Gendarmerie en attendant un autre écusson.

La décision de supprimer cet écusson “a été prise assez rapidement par le président. Il avait été assez réceptif“, a expliqué mardi le préfet de Martinique Franck Robine, sur l’antenne de la radio RCI qui précise que les sapeurs-pompiers ont déjà abandonné les quatre serpents depuis deux ans.


La raison ?  Il faut remonter au voyage du président aux Antilles en septembre dernier.

Lors d’une conférence de presse en Martinique, Emmanuel Macron avait été interpellé par un représentant du média Makacla.com sur cet emblème bleu et
blanc comportant quatre serpents qui symbolise  selon ce média la période esclavagiste.

Ce symbole a été en effet  imaginé en 1663 par le roi de France pour les orner les drapeaux de la marine marchande et notamment des navires qui se livraient à la traite négrière transatlantique.

Le président Macron avait affirmé ne pas être en connaissance de la signification du drapeau aux quatre serpents, mais que suite à l’information de lien entre ce drapeau et la période esclavagiste, il s’engageait au plus tôt à agir en conséquence, une fois qu’il vérifiait la véracité des informations qui étaient portées à sa connaissance.

Le site Makacla.com

Le député  Jean-Philippe Nilor, avait également attiré l’attention du président sur cet écusson.

Une procédure à respecter pour un nouvel écusson

L’homologation des insignes répond à une procédure relativement simple. L’unité adresse sa demande au SHGN par la voie hiérarchique. Le projet en couleur, accompagné d’une notice explicative relative à la forme et au choix des symboles, est alors examiné. Il peut être éventuellement corrigé en liaison avec l’unité émettrice. Dès que le dessin rassemble les conditions propres à l’homologation, la décision est présentée à la signature du chef du SHGN, qui homologue la pièce au nom du ministre de la Défense. Au-delà de cet aspect administratif, il convient de souligner que l’examen des projets répond à des normes et des critères définis par des textes réglementaires, qui ont peu évolué depuis 1945. L’insigne militaire doit être sobre et de bon goût ; il doit mettre en valeur l’histoire et le patrimoine d’une formation. Il est le support de la filiation et de l’héritage des anciens et doit, à ce titre, faire ressortir la noblesse du métier des armes. Sa composition résulte donc du respect de ces principes associé à des règles élémentaires de l’héraldique, science du blason.

Source Manuel d’histoire de la Maréchaussée à la Gendarmerie

 

 

 

 

A voir également

Gardes républicains dans la cour du palais de l'Elysée (MG/L'ESSOR)

La réforme de la sécurité de l’Elysée inquiète le créateur du GSPR

La future direction de la sécurité de la présidence de la République (DSPR) inquiète le colonel (ER) Alain Le Caro, le créateur du GSPR.

7 Commentaires

  1. HERVÉ BONNY

    il y a certainement autre chose de plus important à s’occuper surtout dans ces îles – Notre président devrait être aussi pertinent pour améliorer les casernements et le matériel des gendarmes afin qu’ils puissent travailler en toute sérénité.

  2. GARDET Jean-Pierre

    Il n’a vraiment rien d’autre à faire ce président de l’inutile.
    Allez, silence dans les rangs!
    Je vous plains mes chers camarades; tout ça me fait penser aux débuts de F.Mitterrand qui faisait enlever les missiles des avions pour ne pas “faire guerrier”.
    On est bien avec ces humanistes de salon.

  3. Je ne vois pas ce que cet emblème aux quatre serpents a d’esclavagiste. Une fois de plus, la France se met à plat-ventre devant je ne sais quel organisme ou média.

    Il suffit de parler de racisme ou d’esclavagisme pour que nos dirigeants passent sous la table.

  4. claude combes

    Voilà le nouveau monde aux manettes…

  5. Yves MEURET

    Exemple type du “politiquement correct” très en vogue à notre époque…cet insigne faisait référence à une réalité historique un point c’est tout. Pas de quoi fouetter un chat.

  6. ROGER ALEXANDRE LAUBIER

    LES 4 SERPENTS CORRESPONDENT AU TRIGONOCEPHALE DIT FER DE LANCE ENDEMIQUE A LA MARTINIQUE ABSENT EN GUADELOUPE. SI CERTAINS CONNAISSAIENT L HISTOIRE IL N Y AURAIT PAS DE POLEMIQUE INUTILE…….

  7. RAMAIN Gabriel

    Pourquoi ne pas raser NANTES LA ROCHELLE BORDEAUX qui ont fait fortune avec la traite négrière!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !