vendredi 18 octobre 2019
Accueil / L'actualité Martinique / 21 néo réservistes renforcent la Gendarmerie de Martinique
Réservistes Martinique
Les nouveaux réservistes (Photo Facebook Gendarmerie Martinique)

21 néo réservistes renforcent la Gendarmerie de Martinique

Journée spéciale, ce lundi 15 juillet, pour les 21 jeunes (et moins jeunes) originaires de Martinique qui ont reçu leur diplômes de réservistes de la Gendarmerie. 12 femmes et 9 hommes se sont ainsi vu remettre le précieux sésame lors d’une cérémonie à la caserne Redoute de Fort-de-France en présence de leurs familles. La benjamine de la promotion à tout juste 18 ans, la doyenne 40 ans.

Sélectionnés sur dossier

Ces volontaires issus de la société civile ont été sélectionnés sur dossier. Ils ont ensuite suivi une formation de 15 jours sur l’organisation et les codes de conduite de la Gendarmerie. Activités physiques (dont réveil en pleine nuit !) et apprentissages théoriques étaient au programme. De quoi acquérir les bases du métier avant de venir renforcer les militaires d’active pour différentes opérations: patrouilles de surveillance, mission de sécurité publique ou encore gestion des conséquences de catastrophes naturelles ou accidentelles.

Lire aussi sur L’EssorUn centre de formation pour les gendarmes adjoints en Martinique

On attend d’eux d’être à nos côtés pour sécuriser les dispositifs opérationnels habituels en Martinique comme celui du tour cycliste, qui vient de se terminer, ou du carnaval. Leur première opération se déroulera sur le tour des yoles, fin juillet”, explique ainsi le colonel Lucien Barth, commandant par suppléance de la Gendarmerie de Martinique.

Ces nouveaux réservistes sont dotés d’une arme de service dans le cadre de leurs missions de sécurité. Mais ils seront toujours encadrés par les gendarmes d’active. Ils ont expliqués à nos confrères de RCI les raisons de leur engagement. C’est à écouter ici.

Pour rappel, ils sont environ 25 000 gendarmes réservistes au niveau national et près de 200 en Martinique. Condition d’admission: être âgé d’au moins 17 ans, avoir suivi sa Journée de Défense et de Citoyenneté et avoir une bonne condition physique.

A voir également

Opposants au projet de retenue d'eau à Sivens, où est décédé Rémi Fraisse (Capture d'écran d'une vidéo d'opposants, intitulée "Terreur (d'Etat) au Testet").

Mort de Rémi Fraisse: non-lieu demandé en appel pour le gendarme ayant lancé la grenade

L'avocat général de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse a suivi les réquisitions du parquet de Toulouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *