lundi 30 novembre 2020
Accueil / L'actualité Île-de-France / Un élève-gendarme s’interpose pour mettre fin à une bagarre au couteau
Illustration (SD/L'Essor).

Un élève-gendarme s’interpose pour mettre fin à une bagarre au couteau

Le passant peut lui dire merci. Selon “Le Journal du Dimanche”, un élève-gendarme s’est interposé avec sang-froid lors d’une agression au couteau à Paris.

Visiblement, cet élève gendarme a été bien formé! Selon l’hebdomadaire, il est 20h, ce vendredi soir. L’élève-gendarme de 24 ans, affecté au 2e régiment d’infanterie de la Garde républicaine, est en repos. Il se rend avec un ami à la pharmacie de garde de la place de la République. Les deux hommes repartent par la rue de Réaumur.

Lire aussi: Un élève gendarme de Dijon cité pour son action lors de l’attentat de Trèbes

Sommations réglementaires

Ils tombent alors nez à nez avec deux hommes qui se battent. La bagarre s’envenime dangereusement puisque l’un des protagonistes dégaine un couteau. Le second essaie de fuir avant de crier “Oh, tu m’as planté”, selon l’élève-gendarme.

Avec sang-froid, ce dernier a enfilé son brassard “Gendarmerie”. Puis il sort son arme et part à la poursuite de l’agresseur. Ce dernier s’enfuit puis se retourne, couteau à la main, face à l’élève-gendarme. Ce dernier ne tique pas et procède aux sommations réglementaires. Ce qui permettra à la Police, appelée à la rescousse, d’interpeller le mis en cause.

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. DRAILLET

    Très bonne réaction félicitations

    • Lajarrige

      Voilà un gars qui devrait se voir attribuer une médaille au minimum pour acte de courage et de dévouement.
      C’est un minimum syndical, par les temps qui courent .
      Il pourrait être affecté dans une unité de son choix.
      Bon début de carrière….

  2. Dominique

    Il y a rien qui vous choques..l’EG est en repos avec un brassard Gie et son arme de service…. pour aller avec son ami à la pharmacie…. étrange non ????

    • Lajarrige

      Oui, c’est possible s’il est en stage de pré affectation dans une unité qui sera son unité définitive.
      Comme il est dit dans l’article il était autorisé à porter son arme en dehors des heures de service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.