mardi 20 avril 2021
Accueil / L'actualité Île-de-France / Pourquoi le grappling séduit au sein de la FCD
Le grapping est accessible dans de plus en plus de clubs, comme ici en Île-de-France. (Crédit-photo : D.R))
Le grapping est accessible dans de plus en plus de clubs, comme ici en Île-de-France. (Crédit-photo : D.R)

Pourquoi le grappling séduit au sein de la FCD

Proposé au sein de la FCD depuis un an, le grappling a déjà convaincu. Sans surprise, cet art martial attire de plus en plus de licenciés.

Les organisateurs avaient encore un doute. Ou plutôt un espoir pour la tenue de cette première coupe de France FCD de Grappling. Les annonces du président de la République, le 24 novembre dernier, ont mis fin au suspense. Dommage : cette discipline, entrée à la Fédération des Clubs de la Défense (FCD) il y a à peine un an, aurait pu avoir droit à sa première grande manifestation le 12 décembre prochain. Prévue sur les installations du Centre National des Sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau, cette compétition est reportée, sans doute à 2021. “On ne l’annule pas”, prévient d’emblée, Mathieu  Bayle, Conseiller Technique Sportif National FCD de Lutte/Grappling et pompier de Paris. “Notre discipline a besoin de vivre ce genre de compétition. “. Cette coupe de France devait se tenir, avec la Ligue Île-de-France de la FCD, en partenariat avec le Comité Français de Grappling Gi-Nogi-Fight

Lire aussi : En Île-de-France, la FCD se réinvente pour garder le contact

Pas de raccourci entre le grappling et le MMA

Ce contretemps n’entame en rien le moral de Mathieu Bayle. En effet, la lutte/grappling a clairement de beaux jours devant elle. Le grappling est un sport de combat à mains nues, similaire à la lutte où les percutions sont prohibées. Le but est de soumettre son adversaire au sol par une technique de finalisation (luxation, pression musculaire, étranglement). Sans oser la comparaison, Mathieu Bayle reconnait néanmoins que le grappling “peut attirer des licenciés car il fait le tampon avec le MMA”. Ultra célèbre, ce sport vient d’être autorisé en France et n’est pas suffisamment développé au niveau des clubs.  Mais le raccourci entre le grappling et le MMA s’arrête là. ” Le MMA dépasse une violence que nous n’avons pas“, précise encore le Conseiller Technique Sportif National FCD de Lutte/Grappling.

Le grappling est un corps à corps qui se dispute au sol. (Crédit-photos : D.R)
Le grappling est un corps à corps qui se dispute au sol. (Crédit-photos : D.R)

Le grappling utilisé au sein de l’armée

Aujourd’hui, près de 15 clubs proposent du grappling, discipline que les plus jeunes peuvent commencer dès l’âge de 6 ans sous forme de jeux. Certains font le doublon avec la lutte. Pour Mathieu Bayle, permettre aux licenciés de la FCD d’accéder à cette discipline prend tout son sens. “Si on regarde bien, le grappling, c’est du corps à corps, et on voit que cette discipline est pratiquée au sein de l’armée. Les futurs recrues de l’armée ont l’opportunité de se familiariser avec certaines techniques grâce à notre discipline“, conclut-il.

Franck Seguin

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Bourgasser j.c

    Le MMA avait déjà été mis en place au sein CNSD anciennement EIS dans les années 90 sous l’égide de l’ Adjd/chef lilian alberas pour le grappling et par moi même pour les techniques boxe, projection, et sol. Je pense qu’à l’époque les mentalités n’étaient pas encore de ce côté alors que pour ma part nous avions déjà créé la lutte contact qui était les prémisses du MMA avec des règles bien établies et un guide de travail pour les différentes formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.