mercredi 22 mai 2019
Accueil / L'actualité Île-de-France / Démantèlement d’un réseau serbe soupçonné de 137 cambriolages : plus de cent gendarmes mobilisés
Illustration (MG/L'Essor).

Démantèlement d’un réseau serbe soupçonné de 137 cambriolages : plus de cent gendarmes mobilisés

Un réseau de cambrioleurs de nationalité serbe, tous membres d’une même famille, soupçonnés d’avoir commis plus d’une centaine de cambriolages dans l’ouest de la France, de la Normandie au Pays basque, a été démantelé. Une vague d’interpellations menée le 20 juin a mobilisé une centaine de gendarmes.

A la tête de ce réseau, qualifié de “véritable mafia familiale” par les enquêteurs, se trouvait un homme de 39 ans, installé en France avec sa famille depuis une dizaine d’années.

Au total, douze personnes, âgées de 13 à 74 ans, dont trois femmes, ont été interpellées à Paris, dans le Val-d’Oise et en Seine-Saint-Denis, lors d’une vaste opération menée le 20 juin et coordonnée par la Section de recherches de Limoges, le Groupe d’intervention régional (GIR) du Limousin et Europol.

L’opération a mobilisé une centaine de gendarmes. A l’origine, 17 personnes étaient ciblées par cette enquête débutée en janvier 2016 et supervisée par la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux.

Parmi les personnes interpellées, six ont été mises en examen pour “vols et recels en bande organisée, association de malfaiteurs et blanchiment aggravé” et écrouées. Elles encourent jusqu’à quinze ans de réclusion criminelle.

Les quatre derniers interpellés ont été présentés lundi au tribunal de Bordeaux en vue de leur mise en examen. Au total, le réseau est soupçonné de 137 cambriolages depuis janvier 2016. A cette date, les enquêteurs de Limoges avaient opéré un rapprochement entre une série de cambriolages et l’interpellation en flagrant délit de trois personnes en Corrèze par la police nationale.

Le mode opératoire, mais surtout l’arrivée sur place d’avocats parisiens pour assurer leur défense lors de leur comparution immédiate, avaient attiré l’attention des enquêteurs.

Les équipes, composées de deux cambrioleuses et un guetteur, s’installaient pour quelques jours dans des hôtels de la périphérie des villes et ratissaient les habitations en journée dans un rayon de 50 km autour de leur hôtel, à la recherche de numéraire, de bijoux et d’objets de valeur“, a expliqué la source proche de l’enquête.

Des montres, des bijoux et trois véhicules de luxe ont été saisis, et environ 40.000 euros découverts sur des comptes bancaires. Deux biens immobiliers devraient être saisis prochainement en région parisienne, portant le montant total des biens saisis à 1,5 million d’euros. Les gains redistribués aux membres de la famille “étaient écoulés dans des filières de recel, et les sommes ensuite investies et blanchies dans l’immobilier” via de faux documents et fausses fiches de paie, permettant de contracter des prêts.

Les biens étaient revendus tous les deux ans, selon la même source.

A voir également

Le taureau a dû être abattu par les gendarmes (Photo Facebook GGD30)

Le taureau fou est abattu par les gendarmes dont trois sont blessés (Vidéo)

Trois gendarmes ont été blessés dont l'un gravement dimanche par un taureau de combat qui s'est échappé lors de lors de la Feria du Rhony, à Vergèze (Gard). L'animal qui foncé dans la foule a dû être abattu par quatre gendarmes de Bernis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !