mercredi 29 janvier 2020
Accueil / A la une / Tir mortel dans le Pas-de-Calais : un gendarme de l’antenne GIGN régionale mis en examen
L'antenne GIGN d'Orange (Illustration /JPA/L'Essor)
L'antenne GIGN d'Orange (Illustration /JPA/L'Essor)

Tir mortel dans le Pas-de-Calais : un gendarme de l’antenne GIGN régionale mis en examen

Le gendarme de l’antenne GIGN régionale qui a atteint mortellement un homme lors d’une opération anti délinquance dans la nuit de jeudi à vendredi près d’un campement de gens du voyage à Fouquières-lès-Lens (Pas-de-Calais), a été mis en examen pour “violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner”.

Lire aussi sur L’EssorPas-de-Calais : un homme mortellement atteint par un gendarme du GIGN lors de l’interpellation d’une bande organisée (actualisé avec incidents)

Le militaire, né en 1980, a été placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet et a interdiction de porter une arme. L’antenne GIGN appuyait la brigade de recherches d’Arras dans une enquête sur des vols de frêt et des cambriolages.

L’enquête a été confiée à l’inspection générale de la Gendarmerie  (IGGN) en cosaisine avec la section de recherches de  Lille.

L’Etat accède à la demande de la famille

A la suite de ces faits, une dizaine de voitures ont été incendiées dans la nuit de vendredi à samedi à Billy-Montigny et à Montigny-en-Gohelle, deux communes situées près de Lens.  En début de soirée vendredi,  une cinquantaine de membres de la communauté des gens du voyage ont réclamé “la libération du frère de la victime, le temps des obsèques”.

Plusieurs feux de palettes et de pneus ont été déclenchés. L’Etat a accédé à la demande de la famille… Le jeune homme sera libéré et la situation s’apaise estime “la Voix du Nord”.

Cette affaire rappelle les incidents survenus à Moirans en Isère en 2015 où des émeutes avaient eu lieu pendant plusieurs jours et à Pau en 2017.

 

 

 

6 Commentaires

  1. anita GINKO

    Bon courage à ce gendarme nous sommes tous derrière lui

    • Gagnaire

      Tout à fait nous sommes tous derrière lui, depuis quand la délinquance prime sur le bon droit et la liberté du citoyen en France. les gendarmes sont là pour défendre ce fait par leur bravoure et leur abnégation, on doit les soutenirs. Et surtour pour leur intervention dans des cas encore plus grave qu on peut voir dans les média à l’heure actuelle.

  2. Jean-Marie Lagardere

    Un pro qui fait son job dans des conditions difficiles rien d’autre a ajouter.

  3. Renaud Leguedois

    C est vraiment du courage de gueule ce gouvernement.
    J’espère que ses collègues vont réagir et se mettre en grève. Ils seront soutenus par le peuple.

    • La rédaction

      Les gendarmes n’ont pas le droit de grève

      • Yvon

        Je trouve cela aberrant et inadmissible. Les gendarmes devraient déposer les armes et apporter leur soutien à leur collègue qui a fait son travail dans les règles de l’art. Ce gouvernement ne fait qu’aider les délinquants et criminels. Si notre général De Gaulle était encore présent, il aurait très certainement puni avec ferveur ces fauteurs de troubles et féliciter ce militaire. Que fait la justice……?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *