vendredi 22 février 2019
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / Lycéen mort dans la Somme : ouverture d’une enquête de gendarmerie pour homicide
Illustration (SD/L'Essor).

Lycéen mort dans la Somme : ouverture d’une enquête de gendarmerie pour homicide

Une enquête pour homicide volontaire d’un lycéen de 16 ans retrouvé mort jeudi dans un étang de Ham dans la Somme a été confiée aux gendarmes de la SR d’Amiens et à leurs collègues de la compagnie de Péronne.

Le parquet d’Amiens a toutefois  précisé que les plaies constatées étaient également compatibles avec un suicide.

La “plaie mortelle au niveau de la gorge de l’adolescent, ainsi qu’une plaie secondaire au niveau de l’abdomen“, relevées lors de l’autopsie réalisée samedi, “sont compatibles avec un homicide volontaire mais aussi avec un acte suicidaire“, écrit le procureur d’Amiens Alexandre de Bosschère.

Bien que plusieurs hypothèses continuent d’être examinées, le parquet a ouvert une enquête en flagrance pour homicide volontaire“, ajoute-t-il. En effet, “aucun couteau ou arme blanche n’a pu être découvert dans l’étang ou à proximité de celui-ci“, et ce “en dépit des nombreuses recherches effectuées par les gendarmes depuis trois jours“. “Les recherches opérationnelles vont se poursuivre sur les lieux“, a indiqué le procureur de Bosschère.

Le lycéen avait signalé être victime de harcèlement

L’alerte sur la disparition de l’adolescent avait été donnée en fin de journée jeudi parce qu’il ne s’était pas rendu en cours et n’avait pas réintégré son internat à 17H30. Selon les investigations menées au lycée professionnel Peltier de Ham, où il était scolarisé, Clément B. avait signalé en mars avoir été victime de harcèlement, piste que les enquêteurs entendent explorer, indique le procureur.

Une procédure disciplinaire a été mise en oeuvre après ces révélations“, précise-t-il, sans mentionner le nombre de lycéens concernés.

Le parquet avait évoqué vendredi le “mal-être personnel important” de la victime. Un adolescent de 17 ans, “dernière personne à avoir aperçu Clément B. vivant le 30 mars, a été placé en garde à vue ce week-end, avant d’être remis en liberté dimanche midi“, sans charge retenue à son encontre, affirme cette source.

L’enquête est menée par la section de recherches d’Amiens et de la compagnie de gendarmerie de Péronne.

A voir également

Photo d'illustration : des usagers des transports en région Île-de-France. Crédit photo: SNCF / © Philippe Fraysseix.

Des patrouilles de gendarmes réservistes en région parisienne à partir d’avril

Des patrouilles de gendarmes réservistes seront déployées à partir d’avril dans les bus et près …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :