mardi 21 mai 2019
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / Oise : le repris de justice voulait tuer la fille d’un gendarme
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Oise : le repris de justice voulait tuer la fille d’un gendarme

Le dimanche 11 juin dernier, les gendarmes de Compiègne avaient été mobilisés pour retrouver le ou les auteurs de coups de feu dans la nuit. On les soupçonnait d’avoir visé un véhicule de la gendarmerie. Les recherches s’étaient révélées vaines.

L’enquête a finalement abouti avec l’arrestation d’un repris de justice de 43 ans dont une vingtaine passés derrière les barreaux. Ce marginal comparaissait cette semaine devant le tribunal de Compiègne. D’après ses déclarations faites devant le tribunal, il voulait se venger d’un gendarme de Lacroix-Saint-Ouen qu’il pensait être à l’origine de son incarcération il y a quelques années en tuant sa fille. Le militaire a démenti.

Sorti de prison en mars 2006, l’homme avait commencé les repérages autour de la fille du militaire. Le 11 juin, il avait tiré sur la voiture dont elle était passagère. Un vitre avait volé en éclats. Il avait ensuite tiré sur une voiture banalisée de la brigade des recherches de Compiègne “pour faire diversion“.

Le tribunal s’est déclaré incompétent les faits relevant de la cour d’Assisses précise Le Parisien dans le compte-rendu d’audience.

A voir également

Attaque de gendarmes avec un engin de chantier: le forcené se dit amnésique

Le forcené  qui a blessé deux gendarmes vendredi soir à Saint-Astier lors d'un " coup de sang" avec un engin de chantier  devait être mis en examen lundi soir.  Le parquet a requis un mandat de dépôt contre cet homme de 52 ans encore hospitalisé après avoir été blessé par balle par un gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !