lundi 30 novembre 2020
Accueil / L'actualité Guadeloupe / Quatre ans de prison ferme pour un homme ayant foncé sur des policiers en Guadeloupe
Photo d'illustration (D.C/L'Essor).

Quatre ans de prison ferme pour un homme ayant foncé sur des policiers en Guadeloupe

Un homme de 50 ans a été condamné mercredi à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, pour avoir blessé dimanche soir quatre policiers, avec son
véhicule, au Gosier (commune de la Grande Terre), a-t-on appris du parquet de
Pointe-à-Pitre.
L’homme, connu des services de police notamment pour “détention d’armes, violences”, ou encore “délit de fuite et défaut d’assurance et de permis”, jugé mercredi en comparution immédiate, a été condamné à quatre ans de prison ferme, à 500 euros d’amende et son permis de conduire a été annulé”, a précisé  Xavier Bonhomme, procureur de la République de Pointe-à-Pitre.

Des agents avaient décidé de contrôler l’homme, “âgé entre 40 et 50 ans“, au “comportement dangereux“, dont le “véhicule de type pick up” effectuait “des allers et venues, des dérapages“, a indiqué Isabelle Tomatis, commissaire divisionnaire Directrice de la Sécurité Publique de la Guadeloupe, évoquant “une véritable volonté d’en découdre de blesser voire de tuer“.

L’homme a démarré “en trombe” et blessé “l’un des fonctionnaires au bras et surtout en tournant sur la gauche, [acculé] un deuxième fonctionnaire, contraint pour sa protection, de s’agripper au véhicule“. Ce policier est resté accroché “sur plusieurs centaines de mètres” alors que le suspect “a fait de nombreuses embardées” et essayait “de le faire chuter sur la voie publique” selon Mme Tomatis, ajoutant qu’il a ensuite “délibérément foncé sur le véhicule de police“, blessant deux autres agents.

Les policiers ont fait “usage de leur arme” pour “stopper le véhicule” avant d’interpeller le suspect.

Les quatre agents touchés, “âgés de 20 à 50 ans“, ont été légèrement blessés. Les syndicats de police locaux ont évoqué un homme “connu des services“, en “état d’ébriété“, et immédiatement dénoncé ce nouvel épisode de violence en Guadeloupe.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.