samedi 25 mai 2019
Accueil / A la une / Un réserviste major de la 492 ème promotion de l’école de Chaumont (vidéo et diaporama)

Un réserviste major de la 492 ème promotion de l’école de Chaumont (vidéo et diaporama)

Les promotions se suivent de près à l’école de Chaumont qui va bientôt préparer la 500 ème!  La 492 ème a été baptisée dernièrement au terme de neuf mois de formation et a honoré le maréchal des logis- chef André Kempf, fusillé en 1944.

Cette promotion à la moyenne d’âge de 24 ans, issue de toute la France métropolitaine et d’outre-mer a été incorporée au sein de la 6 ème compagnie le 5 mars 2018 et a réuni 104 élèves (125 au départ) , dont 25 filles .

– 29 vont rejoindre la mobile dont 5 femmes
– 68 vont rejoindre la GD dont 17 femmes,
– 7 vont rejoindre la garde républicaine dont 2 femmes

La “promo” comptait plusieurs gendarmes adjoints et réservistes dans ses rangs dont le major, Franck Manzoni qui a terminé sa scolarité avec la belle moyenne de 16,88/20.

Né à Nîmes, âgé de 23 ans, titulaire d’une licence professionnelle SARI (Système automatisé et réseau industriel) obtenue à l’IUT de Salon de Provence (13) en 2016, Franck Manzoni a servi comme réserviste de la gendarmerie 2014 à 2018 dans le cadre de trois contrats d’engagement spécial dans la réserve et était brigadier-chef, affecté à la compagnie de réserve territoriale 30/2 Nîmes. Il est titulaire de la médaille de bronze de la défense nationale agrafe “Gendarmerie Nationale” et de la  médaille de la protection militaire du territoire opération “Trident”. Il a choisi la Gendarmerie Mobile, dans  la zone de défense et de sécurité Sud.

Au cours de ces neuf mois de formation, la 6 ème compagnie a vécu des moments forts qui ont soudé la promotion et renforcé la cohésion : la cérémonie de présentation au drapeau de l’école le 5 avril 2018, précédée d’une symbolique veillée au drapeau,  la remise du passant de compagnie le 9 avril après une marche de 5 kms, et la remise, le 19 août,  du bonnet de police de tradition (le calot) au terme d’une randonnée de 15km.

Les deux moments très forts ont été l’hommage au parrain de la promotion le 24 août à Chateauvillain (52), lors de la cérémonie annuelle en mémoire des fusillés du 24 août 1944, et la remise des képis. Les élèves ont en effet reçu avec une grande émotion leur coiffe devant le mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises, le 23 octobre à 6 heures du matin, après un rallye nocturne de 20kms.

Au cours de leur scolarité, les élèves de la 492° promotion ont choisi d’aider l’association de sauvegarde du Fort de Peigney en consacrant du temps libre aux travaux d’entretien du fort ainsi qu’un don pour aider à l’équipement nécessaire à l’association.

L’ hommage au parrain

Adieu mon cher Kempf, que dieu vous accorde dans l’au-delà la paix qu’il réserve à ceux qui sont morts en héros pour une juste cause“. C’est ainsi que s’achève le discours du 27 octobre 1948 à Nancy qui soulignait ton acte de dévouement pour les autres. Né le 2 avril 1909 à Nancy, tu es admis en 1931 en gendarmerie et affecté à la Garde Républicaine. Le 17 juin 1940, tu es fait prisonnier par les allemands et déporté dans plusieurs camps de travail. Le 1er mars 1941, tu es rapatrié pour cause de maladie. De nature forte, tu te remets rapidement sur pied et ne perds aucune de tes convictions. Le 10 décembre 1942, étant affecté à la compagnie de la Haute-Marne, brigade de Eurville, tu es promu au grade de maréchal des logis-chef. Suite à cette promotion, tes capacités et ton savoir-faire te propulsent à la tête de la brigade de Chateauvillain. Le 24 août 1944, en pleine occupation des troupes allemandes, un détachement armé multiplie les patrouilles et se montre particulièrement violent avec les habitants de Chateauvillain. Afin de faire cesser cette extrême violence, tu te rends immédiatement avec le gendarme Guillaume en ville pour venir en aide à la population. Sans raison particulière, vous êtes arrêtés et froidement fusillés. Ta femme Georgette a su mener le combat à la maison pour élever vos deux enfants avec la douleur qui était la sienne de ne pas savoir ce que tu allais devenir. Avec ton camarade, tu as fait preuve de bravoure, de vertu et d’héroïsme. Les habitants de Chateauvillain, vivaient des heures sombres, tu as su aller jusqu’au sacrifice ultime, ton sens de l’honneur et du dévouement sont particulièrement mémorables aux yeux de tous.

C’est avec honneur que la 492ème promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont te choisit comme parrain. Tu es un héros, un emblème fort et symbolique, qui nous inculque et nous permet de perpétuer les valeurs que tu nous as transmise par tes actes, tes convictions et ton abnégation. Tu es un exemple pour nous, ton histoire nous rappelle à chacun, le sens de notre engagement à servir pour la France. Nous nous adressons aujourd’hui à ton fils Alain : votre père est un exemple pour notre promotion, nous vous faisons la promesse en ce jour d’honorer ses actions et sa mémoire et ce tout au long de notre carrière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A voir également

La colonelle Patricia Boughani, à gauche (Crédit photo: DC/L'Essor).

La Gendarmerie promeut sa troisième officière générale, Patricia Boughani

La colonelle Patricia Boughani devient la troisième officière générale de la Gendarmerie.

2 Commentaires

  1. Romain

    Comment le major a-t’il pu avoir la PMT agrafe trident en étant réserviste de 2014 a 2018 alors que l’opération trident était la mission gendarmerie au kosovo dans le cadre de la kfor. Comment un réserviste a t’il pu participer a une mission opex entre 2014 et 2018, sachant que cette mission s’est terminée le 2 février 2014?
    Surtout qu’il était pas réserviste a la DG… Si encore il avait rédigé les OMA on aurait pu dire qu’il avait participé de très loin mais en étant affecté au 30/2 je vois pas… Il a peut être aidé a décharger les sacs de l’avion… Bref félicitations a lui quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !