mercredi 23 octobre 2019
Accueil / L’actualité Grand Est (page 4)

L’actualité Grand Est

SMS intempestifs et consultation de fichiers : un gendarme de Moselle condamné pour harcèlement

Un gendarme de Moselle a été condamné à huit mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve dans  une affaire de harcèlement qui a conduit ce militaire d’une trentaine d’années à consulter les fichiers , relate L’Est Républicain. Le tribunal correctionnel de Nancy est allé au delà des réquisitions …

Lire la suite >>

Francis Lalanne maintient qu’il sera intégré dans la réserve citoyenne

Francis Lalanne a réagi à l’annonce par RTL la semaine dernière du refus de la Gendarmerie de le nommer dans la réserve citoyenne et de défense.  Il devait être intégré en janvier dernier avec le grade de chef d’escadron. Selon la radio, la Gendarmerie n’a finalement pas donné suite à la demande …

Lire la suite >>

Un gendarme en retraite de Meurthe-et-Moselle mis en examen pour viols de mineurs commandités sur internet

L’affaire de cyber-criminalité dans laquelle a été interrogé la semaine dernière un gendarme en retraite de Meurthe-et-Moselle “dépasse l’entendement et pulvérise les limites du sordide”, rapporte L’Est Républicain. Effectivement, un gendarme retraité, officier selon le journal, est soupçonné de faits d’une perversité inouïe commis sur Internet. Il a été mis …

Lire la suite >>

Un gendarme mobile hors service décédé dans un accident de la route en Alsace

sapeurs-pompiers de Gironde intervenant sur un accident de la circulation routière

Un jeune gendarme mobile de l’escadron 23/7 de Selestat, affecté au peloton d’intervention,  a trouvé la mort dans un accident de la circulation en Alsace annonce l’APNM Gendarmes & Citoyens. Il était en position de repos. Guillaume Hamdaoui , âgé de 24 ans, célibataire et sans enfant, circulait dans le sens …

Lire la suite >>

Gendarme ayant giflé un mineur qui avait importuné son épouse : 6 mois avec sursis mais pas d’inscription au casier ni d’interdiction d’exercer

L’avocat général avait requis quatre mois de prison avec sursis et 2.000 euros d’amende et surtout, ce qui était capital pour le gendarme, avait abandonné les deux peines complémentaires contestées, à savoir l’interdiction d’exercer pendant 6 mois et l’inscription de la peine au B2 (bulletin n°2) du casier judiciaire. Lire aussi …

Lire la suite >>