dimanche 27 septembre 2020
Accueil / L'actualité Grand Est / Lorraine : les gendarmes interpellent un Belge soupçonné du meurtre d’un compatriote
Section de recherches
Illustration (DC/L'Essor).

Lorraine : les gendarmes interpellent un Belge soupçonné du meurtre d’un compatriote

Un Belge de 19 ans a été arrêté par les gendarmes ce samedi 26 août au bord d’une route près de Longuyon à proximité de la frontière belge. L’individu est soupçonné d’avoir tué par balle la nuit même un compatriote de 52 ans.

La section de recherches de Nancy et la brigade de recherches de Verdun ont été co-saisies de l’enquête, afin de déterminer les circonstances exactes du décès de la victime – aperçue pour la dernière fois à 4H du matin.

Interpellé samedi vers 8h, le jeune homme devait être présenté dans l’après-midi à un juge d’instruction, a précisé la gendarmerie à l’issue d’une conférence de presse organisée en présence de François Pérain, procureur de la République de Nancy et du lieutenant-colonel Fabrice Jauffred du groupement de gendarmerie de la Meuse.

Interpellation à Rouvrois : la peur de la conductrice

Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide, homicide, et vol de véhicule.

Le Psig s’était rendu sur place après qu’une automobiliste de 37 ans leur eut signalé qu’un homme lui avait tiré dessus avec une arme à feu – sans toutefois la toucher.

Le journal Le Républicain Lorrain détaille les faits : la jeune femme s’était arrêtée croyant venir en aide à un automobiliste qui lui faisait de grands signes alors qu’une voiture est garée à proximité. Au moment où elle est arrivée à sa hauteur, elle s’est aperçue que l’homme était armé. Elle a redémarré aussitôt mais a été visée par un tir. Les gendarmes retrouveront une balle dans le pare-soleil de la conductrice. C’est elle qui a prévenu les gendarmes.

Arrivés à l’endroit indiqué par la conductrice, les gendarmes ont trouvé le jeune homme, ivre, non loin d’un véhicule qui ne démarrait pas.

Cette voiture appartenait en fait à un autre Belge habitant non loin de là, à Jametz, dans la Meuse. Les gendarmes se sont alors rendus à son domicile, où ils trouvé son cadavre. L’homme avait été tué d’une balle. Dans la maison, les enquêteurs ont également découvert une reconnaissance de dette : le suspect devait 1.000 euros à sa victime.

Pour l’heure, le principal suspect a affirmé aux enquêteurs ne se souvenir de rien. Il a été placé en détention provisoire.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *