mardi 4 août 2020
Accueil / L'actualité Grand Est / Les gendarmes de l’Aube interrompent deux free parties
Certains "raveurs" étaient dans un état très dégradé! Photo Gendarmerie
Certains "raveurs" étaient dans un état très dégradé! Photo Gendarmerie

Les gendarmes de l’Aube interrompent deux free parties

Les contrôles ont été systématiques aux abords des free parties (photo DR)

Les gendarmes de l’Aube ont interrompu deux free parties lors du week end du 19 au 22 avril.

Saisie des murs son (matériel de sonorisation) et contrôles en série. Le groupement de Gendarmerie départementale de l’Aube a dû gérer deux free parties éloignées de plusieurs dizaines de kilomètres.

Ces rassemblements autour de la musique électronique n’avaient pas été autorisés. L’autorité préfectorale a donc pris des arrêtés permettant la saisie des murs son. Les contrôles alcoolémie et stupéfiants ont été systématiques à la sortie.

“Et pour certains raveurs, cela ne faisait que confirmer un état général assez dégradé” a commenté la Gendarmerie dans un communiqué.

Lire aussi sur L’Essor: Trois mois ferme pour un raveur drogué et suicidaire ayant frappé le gendarme qui lui portait secours

La première free party réunissait 3000 raveurs au lieu dit Liours,  dans le village de la Saulsotte (près de Nogent-sur-Seine). Les organisateurs sont partis mardi en fin de soirée. Ils ont dû attendre la levée de l’arrêté préfectoral d’interdiction de circuler avec du matériel de sonorisation. Mais, ils ont dû aussi nettoyer le site précise L’Est éclair.

La seconde manifestation a rassemblé 800 participants sur la commune de Viâpres-le-Petit.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *