dimanche 21 juillet 2019
Accueil / A la une / Un gang de braqueurs de camions de cigarettes arrêté par les gendarmes
(Photo/Gendarmerie nationale).

Un gang de braqueurs de camions de cigarettes arrêté par les gendarmes

Une cellule d’enquête de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), en co-saisine avec la section de recherches de Reims et les groupements de Gendarmerie départementale de l’Aube et de la Marne, a permis l’interpellation, en région parisienne avec le concours du GIGN, de quatre auteurs d’une équipe chevronnée.  Les individus ont été écroués ce mardi 20 février.

Plus de 500.000 € de cigarettes volées

Photo d'illustration (GIGN).
Photo d’illustration (GIGN).

L’affaire a commencé au printemps dernier. Une société de l’Aube est victime de deux braquages de ses camions par des hommes cagoulés.  Le 14 mars 2017 à Esternay dans la Marne, des véhicules, break et utilitaires, immobilisent le camion. Sous la menace, les chauffeurs sont séquestrés.

Ils ne peuvent donner l’alerte qu’après le départ des braqueurs qui volent 208 cartons de cartouches de cigarettes pour un montant de 270.000€.

Trois semaines plus tard, le 7 avril à Piney dans l’Aube, le même camion du transporteur aubois est attaqué. A l’aide de véhicules SUV, armés de barre de fer, équipés talkies-walkies, les braqueurs repartent avec 200 cartons de cartouches pour un montant de 255.000€.

Suite à ces deux attaques, un magistrat du tribunal de grande instance de Troyes confie l’enquête aux gendarmes la section de recherches de Reims et aux groupements de Gendarmerie départementale de l’Aube et de la Marne.

Lire aussi sur L’EssorLe gang des braqueurs de livreurs de tabac démantelé en Rhône-Alpes

Les premières investigations orientent les gendarmes vers une équipe chevronnée de la région parisienne.  Les deux braquages s’inscrivent dans un contexte de recrudescence d’attaques contre les transporteurs de tabac. Une cellule d’enquête est mise en place à la mi-septembre 2017 sous l’égide de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante.

L’enquête minutieuse suit son cours. Le 28 décembre 2017 à Ormesson dans le Val-de-Marne, un nouveau braquage a lieu (400.000 € de cargaison) mais il est interrompu par l’intervention d’un patrouille de Police.

Le GIGN en renfort pour deux interpellations

Quatre individus sont interpellés simultanément le vendredi 16 février à Paris, dans le Val d’Oise, en Seine-et-Marne et dans l’Aisne. Le profil multirécidiviste et dangereux de certains auteurs a nécessité le concours du GIGN pour deux interpellations.

Lors des perquisitions, les gendarmes ont saisi des armes et munitions, un gilet pare-balles ainsi que du matériel électronique.

Ce mardi 20 février, suite à des gardes à vue de 96h00, les quatre individus ont été présentés au juge pour être mis en examen. Suite aux réquisitions du parquet, ils ont été placés en détention provisoire sur la décision d’un juge de la liberté et de la détention.

Le site d’Europe 1 révèle que l’un des braqueurs est un proche d’Antonio Ferrara, figure du grand banditisme.

 

A voir également

Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Réforme des retraites: les gendarmes tirent leur épingle du jeu

Retraites à jouissance immédiate et bonifications des gendarmes seront maintenues. Les primes seront en plus intégrées au calcul de la pension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *