samedi 31 octobre 2020
Accueil / L'actualité Grand Est / Devoir de neutralité : pas de Sainte-Geneviève pour les Libres penseurs
(Photo/SD/L'Essor).

Devoir de neutralité : pas de Sainte-Geneviève pour les Libres penseurs

Avec un décalage de trois mois sur l’événement, la fédération de Moselle de la libre pensée a écrit au préfet pour s’émouvoir de la présence de gendarmes de la compagnie de Boulay-Moselle participant en tenue à la cérémonie religieuse en l’honneur de leur sainte patronne, Sainte-Geneviève, dans l’église de Carling. La photo avait été publiée au début du mois de décembre dans Le Républicain lorrain :

Sur sa page Facebook, la fédération laïque a publié le 8 mars, in extenso, le courrier qu’elle a adressé au préfet de Moselle. Elle y écrit notamment “Cette exigence de neutralité a été rappelée par le Conseil d’Etat dans un avis rendu le 3 mai 2000 à propos de l’affaire Marteau et dans son rapport public de 2004 consacré à la laïcité. (…) Notre fédération considère que cet acte constitue une rupture de la neutralité qui s’impose aux personnels de l ‘Etat, neutralité qui garantit l’exercice de la liberté de conscience des citoyens. En effet, que doivent penser de cet événement les citoyens qui ne sont pas catholiques ou qui ne pratiquent aucun culte? Doivent-ils tous se convertir à ce culte pour être conforme au message instillé par une institution chargée du maintien de l’ordre public ? 

D’autre part, compte tenu de la force de l’esprit de corps, nous estimons que la liberté de conscience des militaires de la Gendarmerie nationale, qui ne sont pas catholiques ou ne pratiquent aucun culte, est également atteinte. La liberté de conscience s’appliquant également aux agents de l’Etat, la participation d’un militaire à une cérémonie religieuse ne saurait être obligatoire.”

Le courrier se termine par cette demande au préfet “La Fédération de la Libre Pensée de la Moselle s’adresse à vous, Monsieur Le Préfet avec le souhait que vous donniez des instructions tendant à rappeler les obligations de neutralité de la gendarmerie nationale, sans préjudice naturellement du droit de chacun des militaires appartenant à ce corps de pratiquer le culte de son choix en dehors des heures de service et, au besoin, dans le cadre des aumôneries militaires.

Le préfet n’a pas souhaité dévoiler la teneur de sa réponse précise le journal.  Du côté de la Gendarmerie, on rappelle que la Sainte-Geneviève est “un marqueur fort” de l’identité des militaires et que ces derniers ne sont pas tenus d’y participer.

Ce texte, publié sur la page Facebook des gendarmes de Moselle le 14 décembre dernier, rappelle s’il en était besoin, l’origine de la célébration de la Sainte-Geneviève dans la Gendarmerie. “Il y a 55 ans, le 18 mai 1962, le Pape Jean XXIII déclarait « Sainte Geneviève Patronne céleste principale auprès de Dieu des Gendarmes Français, gardiens de l’ordre public ». La célébration de la Sainte-Geneviève est un temps fort pour les gendarmes.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. T.Orsat

    libre-penseur ou libre- censeur ?

  2. Yvan ARSILLY

    Libre pensée ??? Voilà une bien curieuse appellation pour une association qui souhaite visiblement que tout le monde adhère à ses idées. L’argent publique la finançant serait, à mon avis, bien plus utile ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.