dimanche 29 mars 2020
Accueil / L'actualité Corse / L’ex-capitaine Levan relaxé à Lyon pour le détournement de cannabis
L'ex-capitaine François Levan, ex-commandant de la compagnie de Fréjus et de l'antenne bastiaise de la section de recherches d'Ajaccio a été relaxé par la cour d'appel de Lyon dans le dossier varois de détournement de stupéfiants.

L’ex-capitaine Levan relaxé à Lyon pour le détournement de cannabis

L’ex-capitaine François Levan, ex-commandant de la compagnie de Fréjus et de l’antenne bastiaise de la section de recherches d’Ajaccio a été relaxé par la cour d’appel de Lyon dans le dossier varois de détournement de stupéfiants.

Dans un autre dossier, il a été condamné à 6 ans de prison en Corse en octobre 2015 pour “détournements de scellés, de stupéfiants et divulgation d’informations d’une enquête en cours” .

C’est le journal Corse-Matin qui a révélé l’information le 3 janvier sous le titre “L’ex-gendarme François Levan obtient la relaxe dans le Rhône”.

L’ex-officier,  que le journal le Parisien a qualifié de “ripoux “, a dans un premier temps été poursuivi sur citation directe par le parquet de Draguignan pour avoir détourné 95 kg de résine de cannabis mais le tribunal correctionnel avait annulé la procédure estimant notamment que l’affaire aurait mérité une instruction.

Condamné à 6 ans en Corse

Le parquet avait fait appel et François Levan avait alors été condamné à 4 ans de prison mais la Cour de cassation avait annulé le mercredi 9 mars 2016 la condamnation et désigné la cour d’appel de Lyon pour rejuger l’affaire à l’automne dernier. Elle a rendu son délibéré le 9 novembre et a annulé une partie de la procédure et relaxé l’ex gendarme pour une autre partie des faits lui étant reprochés.

Lors de son procès en appel à Aix-en-Provence, il avait,  rapporte Var Matin assuré “qu’il avait procédé lui-même et sans témoin à la destruction de cannabis, à cause de “l’inertie” de la brigade de recherches de Fréjus”.

L’ex-gendarme François Levan obtient la relaxe dans le Rhône #justice https://t.co/hd35kUudua pic.twitter.com/fqFokg7TJE

— Corse-Matin (@Corse_Matin) 3 janvier 2017

Contacté par “L’Essor”, l’un de ses avocats, Me Christian Scolari, du barreau de Nice, confirme cette relaxe dont il se félicite et annonce que son client qui “continue à clamer son innocence” a formé un pourvoi contre la condamnation prononcée en Corse. Il d’ailleurs fait une demande de mise en liberté qui sera examinée ce 11 janvier à Bastia sur la base d’une promesse d’embauche. Il s’est reconverti dans l’hôtellerie.

Didier CHALUMEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *