mercredi 20 janvier 2021
Accueil / L'actualité Centre-Val de Loire / Indre-et-Loire: suicide d’un gendarme du PSPG d’Avoine
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire dans le Cher (Photo/SD/L'Essor).

Indre-et-Loire: suicide d’un gendarme du PSPG d’Avoine

Un gendarme du peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) d’Avoine (Indre-et-Loire) a mis fin à ses jours avec son arme de service le 26 mai alors qu’il était en position de repos. Âgé de 36 ans, Rémi J.,  était père de deux jeunes enfants, selon l’association professionnelle Gendarmes et citoyens qui a révélé l’information. La brigade de recherches de Chinon est chargée de l’enquête. 


Lire aussi sur L’Essor: PSPG : de super-gendarmes sur les sites nucléaires

 

Les PSPG sont des unités spécialisées dans la protection des centrales nucléaires. Celui d’Avoine assure la sécurité du centre nucléaire de production d’électricité de Chinon. 

Lire aussi sur L’Essor: Deux gendarmes se suicident dans la Sarthe et la Côte d’Or

Le 20 mai, un gendarme du PSPG de Valduc (Côte d’Or) avait mis fin à ses jours avec son arme de service à son domicile de la caserne Deflandre à Dijon. Quatre jours avant,  un gendarme du peloton motorisé de Cerans-Foulletourte (Sarthe) mettait fin à ses jours à son domicile. 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.