mercredi 22 mai 2019
Accueil / L'actualité Bretagne / La vie choyée des chevaux de la Garde républicaine
Un garde à cheval et une GAV en patrouille sur le port de Perros-Guirec
En patrouille dans la station balnéaire de Perros-Guirec, en Bretagne. La carrière des chevaux de la Garde républicaine dure une quinzaine d'année mais leur retraite est assurée. Photo Christian Curtenelle/L'Essor de la Gendarmerie.

La vie choyée des chevaux de la Garde républicaine

Les chevaux de la Garde républicaine restent une quinzaine d’années en service actif mais même à la retraite, ils sont assurés d’une vie choyée.

Les chevaux sont achetés le plus souvent à l’age de trois ans par une commission composée du colonel commandant le régiment, d’un officier vétérinaire et d’un autre militaire du régiment de cavalerie. Ces chevaux sont pour la plupart de race selle français. Ils doivent répondre à des critères de taille (minimum 165 cm au garrot à trois ans), de modèle et présenter une robe franche (alezan pour les trompettes, , bai ou gris).

Les jeunes montures sont d’abord débourrées au centre d’instruction de Saint-Germain en Laye avant d’être confiées aux cavaliers avec lesquels elles passeront leur temps de service.

Le recrutement des gardes est drastique : les candidats doivent être d’un niveau au moins égal au Galop 5 et suivre un stage. Dernièrement, 57 candidats ont postulé pour neuf places. Seule exception à cette exigence : les musiciens à qui il est demandé d’abord d’être des instrumentistes confirmés, leur formation cavalière étant ensuite assurée au centre d’instruction.

 

Les chevaux font l’objet de soins constants. Quand ils sont déployés dans le cadre des postes à cheval estivaux, leurs cavaliers restent en contact constant avec les services vétérinaires du régiment qui décide des mesures à prendre.

Une première commission de réforme intervient à l’âge de 16 ans, mais « l’âge de la retraite » peut être repoussé deux deux ans.

Et ensuite ? Fini le temps où ces admirables montures finissaient en viande de boucherie.

Les gardes peuvent récupérer leur cheval à titre personnel. Des civils peuvent également postuler à l’achat sous réserve de constituer un dossier attestant qu’ils pourront offrir au « retraité » des conditions de vie agréables.

Enfin, pour les chevaux qui ne trouveraient pas un nouveau propriétaire, la fondation Lyne Guéroult – du nom de sa fondatrice décédée en 2005 – fait office de maison de retraite. L’association installée en Normandie est reconnue d’utilité publique depuis 1992.

Une cavalière réserviste affectée au poste à cheval de Perros-Guirec panse son cheval.
Aurélie Blaise, réserviste de la gendarmerie, panse un des chevaux du poste de Perros-Guirec. Les chevaux de la Garde font l’objet de soins constants. Photo Christian Curtenelle/L’Essor de la Gendarmerie

A voir également

Véhicule de la Gendarmerie à Vence (Photo d'illustration S.D L'Essor).

Deux gendarmes blessés dans l’Eure par un chauffard

Deux gendarmes de l'Eure ont été légèrement blessés, ce mardi 7 mai. Leur véhicule a été percuté par une camionnette qui a pris la fuite.

4 Commentaires

  1. Bravo à cette générosité envers ces équidés qui ont tout donné à La Garde!
    Merci de la part d’un ami des animaux.

  2. Leclerc Marie France

    Cavalière, et propriétaire de 2 chevaux, j’admire le travail des chevaux qui reflètent notre France. Ayant eu l’occasion lors des portes ouvertes de la garde républicaine de pouvoir dialoguer avec les gardes, impressionnés par leur fort dévouement. J’aurais bien aimé être garde maintenant que vous nous avez ouvert les portes nous les femmes,.En attendant je travaille sur le bouquin du tandem merci aussi de nous instruire.

  3. Patrick Landreau

    Bravo et merci à eux et à leurs cavaliers dont le souvenir est encore tellement vivant … 60 ans après ! Magnifiques conquêtes de l’homme avec les gendarmes de la GRP en tenue d’apparat défilant dans la cour d’honneur de l’EOGN … sur des musiques napoléoniennes ! J’en suis encore très ému … alors merci beaucoup … et prenez bien soin de ces equidės retraités.

  4. MC Chauveau

    Merci pour ce bel article, qui va rassurer les fans de la Garde sur le devenir des chevaux !!!! J’espère que tous peuvent bénéficier d’une douce retraite ????? Car ce n’était pas toujours le cas à une certaine époque !!!!
    Bravo et merci aux chevaux (et à leurs cavaliers) pour le plaisir qu’ils nous donnent dans les parades et diverses manifestations, et l’image qui est renvoyée à l’étranger grâce à leur travail !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !